Pass sanitaire obligatoire : les clubs de sport craignent de perdre des licenciés

Le pass sanitaire devient obligatoire pour s’entraîner, faire un match ou même accéder aux vestiaires pour tous les sportifs amateurs majeurs. Pour les mineurs de plus de 12 ans, cette mesure s’appliquera à partir du 30 septembre. Les dirigeants de clubs s'inquiètent de la reprise.
Sans pass sanitaire, les sportifs amateurs ne peuvent théoriquement plus s'entraîner, participer aux compétitions, ni même entrer dans un stade ou une salle.
Sans pass sanitaire, les sportifs amateurs ne peuvent théoriquement plus s'entraîner, participer aux compétitions, ni même entrer dans un stade ou une salle. © MaxPPP

Ni entraînement, ni match, ni accès au vestiaire sans pass sanitaire. Depuis le 21 juillet 2021, la pratique du sport amateur est conditionnée à la présentation du précieux sésame, qui peut être constitué d'une attestation de vaccination, d'un test Covid négatif, ou d'un certificat de rétablissement. L'obligation concerne pour le moment les licenciés majeurs, en dehors des bénévoles et des salariés. Il s'étendra ensuite aux mineurs de plus de 12 ans à partir du 30 septembre.
 

15 licenciés sur 60 ne veulent pas se faire vacciner

Pierre Vilain, vice-président du basket club Saint-André

 

À quelques semaines de la reprise des championnats, ce protocole sanitaire inquiète les dirigeants de club, qui pourraient voir leur effectif se réduire. "On ne sait pas comment les gens vont réagir, mais on s'attend à perdre des licenciés", réagit Pierre Vilain, vice-président du basket club Saint-André (Aube). "Ça devient compliqué... On va perdre des adhérents, c'est sûr, confirme Julien le Flochmoan du club de football de Blagny-Carignan (Ardennes). On a commencé à sonder chez nos seniors, 15 licenciés sur 60 ne veulent pas se faire vacciner."
 

Football, tennis, basket...

Le ministère des Sports assure que l’ensemble des fédérations et des établissements sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes sont concernés. De leur côté, certaines fédérations ont officialisé ces annonces gouvernementales. Dans un communiqué, la Fédération française de football rappelle que "le pass sanitaire sera requis pour pouvoir jouer au football et accéder aux vestiaires ainsi qu’aux tribunes avant chaque entraînement ou chaque match de compétition." Et d'ajouter : "Il sera impossible d'y déroger."
 

"Nous sommes conscients que le pass sanitaire est une contrainte supplémentaire pour nos licenciés et nos clubs. Mais cette mesure apparaît aujourd'hui comme la solution la plus sûre pour reprendre le football en protégeant au mieux nos pratiquants et pratiquantes. Leur santé est notre priorité", a déclaré le président de la FFF, Noël Le Graët, dans un communiqué.
 

"Pour le moment, on ne fait pas de contrôle"

Malgré le caractère obligatoire de cette mesure, tous les clubs ne semblent pas jouer le jeu. À l'AS Prix-les-Mezières, l'entraînement a déjà repris pour plusieurs équipes de nationales et régionales, en faisant fi du pass sanitaire. "Pour le moment, on ne fait pas de contrôle", avoue Jerry Zuccari, président du club.

Plusieurs dirigeants déplorent un flou dans l'application du protocole. "Qui fera les contrôles ?, s'interroge Pierre Vilain, du BCSA. Nous, ou la municipalité propriétaire de la salle ? En terme juridique, on ne sait pas trop comment cela va se passer. On a des informations du gouvernement, des fédérations, et on attend celles de la mairie, puis avec ça, on fera un mix pour s'adapter. " Jerry Zuccari, lui, dénonce une décision, "nécessaire mais trop brutale. Il faut nous laisser le temps de s'organiser."

Le retour à la compétition risque fort d'être perturbé. Côté football amateur, les championnats nationaux reprendront le week-end du 28-29 août, et "courant septembre" pour les championnats régionaux et départementaux. Jerry Zuccari l'annonce d'ores et déjà, son "équipe ne sera pas au complet pour la reprise." 

 

Pass sanitaire pour les +12 ans dès le 30 septembre

Les mineurs de plus de 12 ans n'échapperont pas au pass. Pour eux, cette obligation entrera en vigueur dès le 30 septembre. Les moins de 12 ans ne sont toutefois pas concernés. "On a déjà fait passer le message aux jeunes via nos éducateurs", affirme Jerry Zuccari. "On va se heurter à la réticence de certains parents", craint d'avance Pierre Vilain.

Ce protocole strict appliqué aux fédérations sportives s'inscrit dans une stratégie gouvernementale plus large d'incitation à la vaccination. Pour rappel, depuis le 21 juillet, le pass sanitaire est obligatoire dans les lieux de loisirs et de culture (cinémas, musées...) qui rassemblent plus de 50 personnes. Il doit être étendu à partir du 9 août aux cafés et restaurants, salles de sport, foires et salons, avions, trains et cars longs trajets ainsi qu’aux établissements médicaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport covid-19 santé football basket-ball