Référendum à Illkirch : 14,93 % de votants, 90,35% sont contre la zone à faibles émissions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Judith Jung
Suite à un sondage, 86 % des sondés étaient favorables à ce référendum qui n'a pas attiré les électeurs
Suite à un sondage, 86 % des sondés étaient favorables à ce référendum qui n'a pas attiré les électeurs © T.Sitter/France Télévisions

Si le non l'emporte, il n'aura aucune valeur légale du fait du faible taux de participation. Seulement 14,93 % des électeurs se sont déplacés dans les 16 bureaux de la commune, ce 11 juillet.

La question posée aux 17.200 personnes inscrites sur les listes électorales était simple : faut-il interdire les véhicules Crit'air 2 (essence et diesel) dans l'Eurométropole ? La réponse est donc non à 90,35 % . Un résultat à relativiser vu le désintérêt des Illkirchois pour cette consultation. Seuls 14,93% des élécteurs se sont déplacés. 

Même s'il espérait assurément plus de bulletins dans les urnes, Thibaud Phillips, maire (LR) d'Illkirch (Bas-Rhin), se dit "satisfait". "Cette consultation est une première. C'est bien pour la démocratie et c'est ainsi que nous arriverons à ramener les électeurs dans les urnes" a-t-il confié au micro de notre équipe sur place. 

Lui est opposé au retrait des véhicules Crit’air 2 et au calendrier de mise en place de la zone à faibles émissions de carbone (ZFE) voulus par l'Eurométropole de Strasbourg qui interdira tous les véhicules diesel à partir de 2028. "On va enlever tout un panel de véhicules dans l'Eurométropole qui sont majoritaires. Et ces véhicules-là ne sont pas les plus polluants."  

Reste que ce référendum n'aura aucune valeur légale selon la loi, du fait du faible taux de participation (il aurait fallu 50% de votants). Peu importe pour l'édile. Il assure avoir le soutien de quinze autres maires, sur les 33 de l'Eurométropole et dit aussi vouloir respecter le choix des citoyens de sa commune. Il ne signera donc aucun arrêté en faveur de la ZFE. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.