Restos du Coeur 2020 : "On s'attend à beaucoup plus de monde dans les centres"

Ce mardi 24 novembre démarre la 36e campagne des Restos du Coeur. La crise sanitaire et ses conséquences économiques vont considérablement augmenter le nombre de personnes ayant recours à l'aide alimentaire.
Le nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire est en hausse.
Le nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire est en hausse. © Pierre Heckler. MaxPPP.
"Un monde d'après, qui ressemble au monde d'avant, en pire." Le ton est donné pour le lancement de cette 36e campagne des Restos du Coeur, mardi 24 novembre 2020. A la crise sanitaire générée par la Covid-19 s'est ajoutée une crise économique, fragilisant les personnes déjà précaires.

En cette fin d'année, les centres de distribution alimentaire rouvrent symboliquement. Lors de la précédente campagne, l'association créée par Coluche en 1985 a distribué plus de 136 millions de repas.

Inscriptions en hausse

En Moselle, les bénévoles s'attendent à 5 à 10% de bénéficiaires en plus, par rapport à 2019, dans le secteur de Metz Métropole. "Les inscriptions actuellement en cours font état d'une très faible hausse dans les autres centres", précise le président départemental Alain Maurice.

Le confinement du printemps, du 17 mars au 11 mai 2020, a aggravé la situation économique de beaucoup de personnes. Lionel, rencontré au centre de distribution de Verdun (Meuse), ne trouve pas d'emploi. "A cause du covid, un employeur n'a pas pu honorer mon embauche. Je n'ai plus rien du tout, pas de ressources."
Recontrés également, Jérôme, 25 ans, à la recherche d'un travail, qui n'a pas droit au RSA (revenu de solidarité active), ou Mathilde, qui a perdu son emploi dans la restauration il y a un mois.

De nouveaux publics sont arrivés dès l'été. "On a vu arriver des gens qu'on ne connaissait pas, raconte Alain Maurice. C'étaient par exemple des auto-entrepreneurs qui n'avaient droit à aucune aide."

Bombe à retardement

Le deuxième confinement, qui a débuté le 30 octobre 2020, complique la situation. Beaucoup risques de basculer dans la pauvreté. "On craint d'avoir beaucoup plus d'inscriptions encore à partir du mois de janvier, présage Alain Maurice. Ce sera les effets du deuxième confinement : le chômage, les gens, les étudiants sans petits boulots."
 
© Visuel Restos du Coeur.

Pour anticiper, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle se fait le relais des associations. Les Restos manquent de bénévoles dans les 36 points de distribution du département. La Banque alimentaire recherche également des bonnes volontés, notamment pour l'opération de collecte qui a lieu les 27 et 28 novembre 2020 un peu partout.
Pour savoir si une structure a des besoins à proximité de chez vous, le Département a lancé la Place de l'engagement, une plateforme qui met en relation les associations et les bénévoles.

En France en 2019, 9,1 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit avec moins de 1063€ par mois (le seuil officiel).
Le Secours Populaire alerte : d'ici la fin de l'année 2020, le cap de 10 millions de personnes pauvres sera dépassé.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
restos du coeur société solidarité covid-19 santé social économie