Strasbourg, plus belle cathédrale de France : derrière le concours "Patriotvisor", des internautes "piégés"

Le 30 septembre 2020, la cathédrale de Strasbourg était désignée "plus belle cathédrale de France" sur la page Facebook "Patriotvisor". Une plateforme qui entend promouvoir "le patrimoine culturel et gastronomique français" sans "aucune vocation politique", et pourtant…
 

Concours de la plus belle cathédrale de France : qui se cache vraiment derrière « Patriotvisor » ?
Concours de la plus belle cathédrale de France : qui se cache vraiment derrière « Patriotvisor » ? © Jean-Marc LOOS/Maxppp/France Télévisions
C’est un cocorico au goût amer pour certains votants. Le 30 septembre 2020, la webosphère mettait un point final au concours organisé pendant un mois par la page Facebook "Patriotvisor", l’élection de la plus belle cathédrale de France.  Avec 23.336 suffrages, celle de Strasbourg coiffait au poteau celle de Metz qui en totalisait 22.909. Après s’être gargarisés et avoir abondement relayé cette victoire, l’heure est aux questions concernant le bien-fondé de ce challenge, créé par une plateforme qui entend mettre en valeur la culture et le patrimoine français, mais qui aurait aussi un but caché.

Style épuré, déclinaisons de bleu blanc rouge, photos d’édifices et de plats gastronomiques à foison… à première vue, "Patriotvisor", c’est du made in France appétissant, version sourire, bonheur. "Patriotvisor ! Une plateforme qui recense, avec humour, le patrimoine culturel et gastronomique français !", peut-on lire dans l’à-propos.
 
Ce n’est que lorsque l’on s'interroge sur l’identité des administrateurs de la page que le doute s’installe. Comme l’a révélé Rue 89 Strasbourg,  il s’agirait de membres d’Ecopatriote, qui se présente comme un un "think tank patriote", dont le but est de "créer et promouvoir les innovations made in France valorisant le patriotisme économique".

Son président, Pierre-Louis Delauney, fait partie des Jeunes Les Républicains (LR), selon sa bio Twitter ; il est secrétaire général de Racines d’Avenir, un "mouvement politique de la jeunesse conservatrice, entrepreneuriale et populaire". Le secrétaire-général, Philippe Siffert, affiche quant à lui dans sa bio Twitter son soutien à Eric Zemmour, Marion Maréchal Le Pen et Erik Tegnér, l'une des figures montantes de l'alt-right à la française. Des liens entre Ecopatriote et Patriotvisor, qui ne sont pas clairement mentionnés.
 

👉 C'est officiel ! La Cathédrale Notre-Dame de #Strasbourg est la plus belle de #France ! ⛪️🇫🇷 👉 Bravo à toutes les...

Publiée par Patriotvisor sur Mercredi 30 septembre 2020

Au-delà du débat d’idées, le tournoi des cathédrales, au fort retentissement médiatique, aurait-il permis au think thank nationaliste de gagner des "fans" et d’accroître sa communauté en avançant masqué ? La page des militants LR comptait à peine 1.000 abonnés au 13 avril 2020, contre plus de 5.500 début octobre.

En réponse, l’équipe de Patriotvisor s’est récemment fendue d’un communiqué pour dénoncer "des allégations sans rapports et sans liens" relayées par une "presse locale" qui "prend parti".
 

"Je regrette d'avoir partagé, voter et soutenu votre page"


"Patriotvisor n’a aucune vocation politique. Quant au partage de la page relative au think thank Ecopatriote, il nous semble normal d’en faire ainsi, compte tenu que la sauvegarde et le souvenir d’un patrimoine culturel est assez proche de l’idée d’une économie qui soutient les initiatives locales et nationales", écrit-elle.

Il n’empêche que certains internautes n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement concernant ce manque de transparence. "Si effectivement vous soutenez Zemmour, Maréchal et compagnie, et bien je regrette d'avoir partagé, voté et soutenu votre page", écrit l’un d’eux. "Bah en vrai même si le contenu de votre page est pas problématique, ça coûte rien de dire d'où on vient même si ça n'a pas de lien. Et si il faut des articles de journaux pour pousser à la transparence ben c'est que ces journalistes ont été utile finalement…", réagit un autre.

En attendant Patriotvisor affiche déjà un nouveau projet. Un concours en ligne, consacré cette fois aux "Plus beaux châteaux de France".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales culture patrimoine politique polémique société cathédrales culture patrimoine politique polémique société cathédrales patrimoine polémique