Troyes s'enfonce face à Bastia (2-0)

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG avec AFP

Le Sporting Club de Bastia s'est éloigné de la zone rouge en s'imposant (2-0) face à Troyes dans une rencontre marquée par une pluie de trois cartons rouges, lors de la 25e journée de Ligue 1, samedi à Furiani.

Cette victoire permet à Bastia (14e) de prendre ses distances avec la zone rouge, disposant de cinq points d'avance. Troyes, lanterne rouge, qui a écarté jeudi son entraîneur Claude Robin, remplacé par un trio d'intérimaires mené par Mohamed Bradja, continue de filer vers la Ligue 2. Les Bastiais dominaient dès le début et n'ont pas tergiversé, l'ouverture du score intervenant rapidement: sur une très belle ouverture de Danic, le milieu togolais Floyd Ayité a pris de vitesse la défense auboise pour, une fois arrivé aux 18 mètres troyens, tromper Dreyer d'une frappe enroulée (10).

Les corses ont assis leur maîtrise du match, portant régulièrement le danger et obtenant notamment de nombreux corners. Au retour des vestiaires, Bastia a été très rapidement réduit à dix, avec l'exclusion du portier Leca, coupable aux yeux de l'arbitre d'un choc aux abords de la surface avec Mavinga (48). Même à dix, les Bastiais continuaient à afficher une certaine nonchalance. Mais finalement, les Champenois allaient eux aussi être réduits à dix lorsque Perea, auteur d'une intervention dangereuse sur Peybernès, était renvoyé aux vestiaires (60).

A dix contre dix, les Corses ont retrouvé de l'allant, une action dangereuse de Kamano voyant Fofana louper d'un rien le but aubois (64). Les Champenois se battaient jusqu'au bout, mais finalement, après une faute de Camus, expulsé dans la foulée, Ayité a transformé le penalty de la victoire bastiaise (83).
Mohamed Bradja (entraîneur adjoint de Troyes)
"Une soirée qui a été compliquée pour nous, à cause d'une première demi-heure où nous n'avons pas existé. On a bien joué après. On peut féliciter les garçons, qui ont répondu présents dans le contenu, ce qui est intéressant. Jouer comme ils l'ont fait ce soir, j'espère qu'ils le feront jusqu'à la fin du championnat. Perdre Perea et Camus pour la Coupe de France contre Saint-Etienne est dommageable. Camus dit qu'il ne touche pas Kamano sur le penalty. Cette expulsion fait mal pour la suite. On se crée des occasions sans arriver à concrétiser, c'est notre mal chronique cette saison. Je prends la situation match après match."