VIDÉO - Lac du Der : regardez une ribambelle d'animaux traverser une rivière, filmés à distance par Jean Chevallier

Jean-Chevallier, naturaliste de son état, a publié le 29 décembre une deuxième édition de sa vidéo "Petit pont des bêtes". Elle montre des animaux sauvages traverser un tronc d'arbre, surplombant un cours d'eau à proximité du lac du Der (Haute-Marne). Enchantement garanti.

Sur le tronc, à deux moments de l'année, un chat redevenu sauvage, et un fier canard colvert.
Sur le tronc, à deux moments de l'année, un chat redevenu sauvage, et un fier canard colvert. © Jean Chevallier

La scène est digne d'un Disney. Des animaux variés et divers, parmi lesquels des renards, des oiseaux, et des campagnols... traversent un tronc d'arbre. Il enjambe un cours d'eau à proximité du lac du Der (Haute-Marne). 

C'est ce que l'on peut découvrir dans la deuxième édition du Petit pont des bêtes, court-métrage réalisé par le naturaliste Jean Chevallier (vidéo visible ci-dessous). Il vit à Droyes (Haute-Marne), pas loin du lac du Der. Une page Tipeee a été ouverte pour soutenir financièrement le réalisateur, à hauteur d'un euro par mois. Il compte réaliser une nouvelle vidéo, et a répondu aux questions de France 3 Champagne-Ardenne.
 


Quel est le concept ?

"Ça n'a pas bougé. C'est juste un arbre tombé en travers d'un petit chenal, dans les environs du lac du Der. Des animaux y passent. Il y a maintenant trois ans, j'ai installé à l'entrée du tronc un piège photo [la démarche est longuement détaillée sur son site et il a écrit un livre; ndlr]. Il se déclenche et se met à filmer quand il détecte chaleur ou mouvement : il s'agit donc d'un détecteur de présence."
 

Combien de temps ça vous a pris ?

"Je ne saurais pas trop vous dire... Ce n'est pas tant le montage qui prend du temps, mais récupérer et visionner les centaines de vidéos enregistrées. Un petit mulot quasi-invisible qui passe quatre fois dans la nuit sur le tronc, vous multipliez ça sur un mois, puis sur un an ou deux : ça fait beaucoup."
 

Pourquoi est-ce que ça plaît autant ?

"En décembre 2018, j'ai publié une vidéo de trois minutes [voir ci-dessous; ndlr]... et elle a fait huit millions de vues. J'ai donc voulu la refaire. Car ça fait toujours plaisir de voir ces bêtes passer. On aperçoit même une rare cigogne noire. Ainsi que des chats forestiers, très communs en Champagne... et très discrets. C'est une sorte de témoignage d'ici, avec des animaux de nos forêts, pas des 'bêtes exceptionnelles'..."
 


Jean Chevallier a "d'autres vidéos sous le coude". Mais aucune date de sortie n'est connue pour le moment. Il faudra attendre un peu, car les pièges photographiques ont été retirés pour la période de la chasse.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature photographie culture art