Agriculture : "c’est un travail que j'ai envie de défendre", les lycéens s'affrontent pour le titre de meilleur berger

Les Ovinpiades, c'est un concours réservé aux élèves des lycées agricoles. Il veut susciter des vocations pour les métiers de l'élevage. La 19ᵉ édition a eu lieu ce mardi 13 février à Poussay dans les Vosges. Dans dix ans, la moitié des éleveurs du Grand Est partiront en retraite.

La petite commune de Poussay (Vosges) accueille mardi 13 février 2024 la 19ᵉ édition des Ovinpiades. Une cinquantaine d'élèves de six lycées agricoles de Lorraine s'affrontent sur des exercices pratiques et théoriques avec, à la clé, une qualification pour la finale nationale du meilleur berger de France.

Ce concours vise à susciter des vocations afin d'assurer le renouvellement des générations dans une filière confrontée à de nombreux départs en retraite. Dans la région Grand Est, la moitié des éleveurs d'ovins quitteront le métier dans les dix prochaines années.

Face à ce constat, Catherine Falcoz, formatrice au CFA de Mirecourt, reste optimiste. La présence de cinquante candidats et candidates au concours démontre l'intérêt des jeunes pour le métier : " le monde agricole, on le voit en ce moment et un petit peu en difficulté, mais il y a quand même de nombreuses choses qui sont mises en place, notamment au niveau des formations pour armer nos jeunes et leur permettre de s'installer dans les meilleures conditions possibles".

Parmi les jeunes candidates, Cassandra Portier. L'étudiante au lycée agricole de Château-Salins (Moselle) affiche sa détermination à s'engager dans le métier. Elle a le projet de monter une exploitation de vaches laitières.

Je veux prouver de quoi je suis capable et prouver qu'une femme peut réussir sans avoir des hommes autour

Cassandra Portier, étudiante au lycée agricole de Château-Salins

Elle n'est pas issue du milieu agricole, mais les difficultés à l'installation ne lui font pas peur : " les valeurs de ce milieu me plaisent et c'est un travail que j'ai envie de défendre. Ce n'est pas un métier simple, mais je veux montrer de quoi je suis capable, et prouver qu'une femme peut réussir sans avoir des hommes autour".  

Des jeunes motivés, mais qui n'entendent pas, pour certains, en faire leur métier, à l'image de Maélie Longoni, élève en BTS production animale au lycée agricole de Pixérécourt (Meurthe-et--Moselle) : "j'aimerais bien devenir vétérinaire en milieu rural. Je suis issue d'un milieu rural, j'ai toujours habité dans les Vosges. Et donc, j'ai envie d'avoir une formation plus technique et une approche différente auprès des animaux".

Les Ovinspiades sont portées par deux structures : Inn'Ovin et Interbev, association interprofessionnelle et poids lourd de la filière bétail et viande. Après une période de stagnation, la filière de l'élevage ovin vise une augmentation de la production et recrute. Elle recherche des salariés agricoles, des bergers et des chefs d'exploitations.

Les deux lauréats seront sélectionnés pour la finale qui se déroulera au Salon international de l'agriculture à Paris le samedi 24 février.