CARTE. Déconfinement : ces maires des Hauts-de-France qui demandent la réouverture des plages

La plage de Leffrinckoucke, fermée au public depuis presque deux mois, rouvrira-t-elle dès le 11 mai ? / © Frederik Giltay / France 3 HDF
La plage de Leffrinckoucke, fermée au public depuis presque deux mois, rouvrira-t-elle dès le 11 mai ? / © Frederik Giltay / France 3 HDF

Ouvrira ? Ouvrira pas ? Le gouvernement a annoncé une possible réouverture des plages au cas pas cas. Dans les Hauts-de-France, de nombreux élus du littoral ont l'intention de déposer un cahier des charges stricte en préfecture pour rouvrir leurs plages le plus tôt possible.

Par Martin Vanlaton

De Bray-Dunes à Mers-les-Bains, les Hauts-de-France comptent 190 kilomètres de littoral. Élus et habitants du littoral se sont mobilisés pour faire entendre leur voix et éviter d’attendre jusqu’au 2 juin pour profiter de nouveau de leurs plages. Daniel Fasquelle et Emmanuel Maquet, respectivement députés du Pas-de-Calais et de la Somme, ont unis leur force pour envoyer un courrier au Premier Ministre demandant une réouverture raisonnée des plages tandis que le hashtag #rendeznousnosplages a envahi les réseaux sociaux.
 

Ces initiatives ont semble-t-il payé. Lors de l’annonce du plan de déconfinement le 7 mai dernier, le Premier Ministre a revu sa position et a indiqué que les préfets pouvaient délivrer des autorisations d’accès au plage au cas par cas. "Maires et préfets doivent se convaincre mutuellement" a-t-il déclaré.

Dans les Hauts-de-France, la majorité des maires du littoral ont entendu cet appel et les élus travaillent d’arrache-pied ce weekend pour proposer un cahier des charges complet aux préfets dès lundi 11 mai. Tour d’horizon des communes concernées.
 

En vert, les maires souhaitant déposer un dossier en préfecture pour rouvrir les plages dès le lundi 11 mai. En orange, les maires n'ayant, pour l'heure, pas encore pris de décision. La carte est susceptible d'évoluer dans les prochains jours.
 

Au Touquet : le cahier des charges bientôt bouclé


"Dès lundi après-midi, nous pourrons amener le cahier des charges au préfet" assure Lilyane Lussignol, maire du Touquet-Paris-Plage. Ce samedi, pendant toute la matinée, des réunions se sont succédées pour mettre au point un protocole. "L’idée, c’est une ouverture des plages pour pouvoir respirer, une plage dynamique, explique l’élue. On pourra marcher, courir, mais on ne pourra pas installer sa serviette. Une réflexion est en cours pour autoriser l’accès à la plage à marée basse pendant un temps limité. Les cabines ne seraient par réouvertes."
 

Les contours de ce règlement devraient être peaufinés ce dimanche avec les communes aux alentours. "Nous devons être dans le même esprit. Il n’est pas question qu’un maire autorise la baignade et le voisin non, affirme Lyliane Lussignol. Je pense que les premières restrictions doivent tenir au moins jusqu’au début du mois de juin. On verra ensuite si les choses s’améliorent. »

Le maire de Berck espère obtenir l’autorisation pour la promenade et le sport individuel comme la pêche individuelle, "le tout encadré par une brigade d’information et de prévention" précise l’élu.
 

À Ambleteuse et Wissant : la digue dans un premier temps, la plage ensuite


Le maire d’Ambleteuse a été le premier a prendre cette décision. Depuis lundi 4 mai, suite à la publication d’un arrêté municipal, il est de nouveau possible de se promener à pied sur la digue. Une manière pour les habitants de la commune de profiter de l’air marin sans se rendre sur la plage, toujours interdite d’accès. "La digue est un lieu de promenade dans le respect des règles de distanciation. Elle n’est pas un lieu de rassemblement ou de rencontres" justifie la municipalité. Dans la foulée, le maire de Wissant, commune voisine, a décidé de lever l’interdiction de circuler sur la digue à partir de lundi 11 mai. Elle était fermée depuis le 20 mars.
 

Le maire d’Ambleteuse, accompagné des 7 autre communes littorales faisant partie du grand site des 2 caps (de Wimereux à Sangatte) déposera dès le 11 mai une demande officielle de réouverture des plages. Il plaide pour un accès possible à tous (habitants des communes du littoral ou non), dans le respect des gestes barrières.
 

Au Crotoy : "beaucoup de questions à traiter pour avoir une position qui n’engage pas la sécurité des administrés"


Jeanine Bourgau, maire du Crotoy, n’a qu’un mot à la bouche : prudence. Prudence car elle n’a eu aucun contact avec la préfecture. Prudence car elle ne veut pas décider seule. Prudence aussi car la Somme, comme tous les départements des Hauts-de-France, sont classés en zone rouge. "On sait qu’il fait beau, que les gens vont revenir en nombre. C’est un appel supplémentaire à ce que les gens viennent, regrette la maire du Crotoy. Sur la plage, on a pas les moyens de contrôler ce qui s’y passe." Elle assure cependant qu’aucune décision n’était prise pour le moment. "Il reste beaucoup de questions à traiter pour avoir une position qui n’engage pas la sécurité de nos administrés."
 

De Fort-Mahon à Mers-les-Bains, le souhait des maires semble s’orienter vers une réouverture raisonnée des plages du littoral Samarien. Une réunion est d’ailleurs prévue entre les élus du littoral et le sous-préfet d’Abbeville ce lundi 11 mai. Y seront débattues les différentes propositions des maires pour tenter d’élaborer un protocole commun. Néanmoins, chaque maire devra présenter un cahier des charges pour répondre aux spécificités locales.

"Est-ce qu’un port à sec aura droit de mettre des bateaux à l’eau ?" se demande Alain Baillet, maire de Fort-Mahon. "Pourrons-nous retrouver un peu d’activité touristique comme des visites de la baie ?" espère le maire de Saint-Valéry-sur-Somme, Stéphane Haussoulier. "Comment rouvrir la plage alors que la ferraille dépasse de partout sur les épis ?" se questionne le maire de Mers-les-Bains, qui avait lancé des travaux de rénovation jusqte avant le début du confinement, et donc à l’arrêt depuis près de 2 mois.
 

À Dunkerque : ouvrir avant le weekend prochain


L'objectif du maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, est d'ouvrir les plages avant le weekend prochain. En concertation avec les maires de la communauté urbaine de Dunkerque, l'élu espère pouvoir présenter un plan complet dès ce lundi. Son souhait : coordonner les décisions prises de Bray Dunes à Gravelines tout en respectant les spécificités locales. Ainsi, dans un scénario idéal, la préfecture pourrait donner son aval dès mardi puis les maires auraient quelques jours pour réaliser les aménagements nécessaires.
 
Le préfet de région, Michel Lalande, a indiqué sur France Bleu Nord qu’un protocole de travail avait été décidé avec le président de la communauté urbaine de Dunkerque. "Nous allons travailler toute la semaine prochaine sur un protocole qui pourrait peut être déboucher sur une bonne nouvelle, mais nous ne sommes pas encore là. J’attends de voir la copie pour me prononcer." Une copie en cours d'élaboration qui sera bien prête lundi 11 mai.
 

Une fois les demandes officiellement effectuées par les maires, quand les plages pourront-elles rouvrir ?

Les maires doivent présenter dans un premier temps un protocole détaillé au Préfet, répondant à un cahier des charges strict. Les services de la préfecture vont ensuite examiner unes à unes les demandes formulées par les communes, en tenant compte des spécificités locales. Un courrier sera envoyé aux maires d’ici lundi 11 mai afin d’organiser les modalités de recueil de leurs demandes.

La préfecture du Pas-de-Calais nous indique que les services de l’Etat feront le maximum pour rendre leurs décisions dans un délai rapide. Des mesures de prévention, d’information, de limitations des usages voire des accès seront indispensables afin d’assurer la sécurité de tous. Ces mesures pourront être adaptées en fonction du site rappelle enfin la préfecture.

Sur le même sujet

Les + Lus