Régionales et départementales 2021 en Hauts-de-France : le second tour marqué par un fort taux d'abstention

Le second tour des élections régionales et départementales se déroule dimanche 27 juin. Comme au premier tour, les scrutins se tiennent cette année en même temps et selon un protocole sanitaire strict.

Ce dimanche 27 juin, les électeurs sont appelés à se rendre aux urnes pour le second tour des élections régionales et départementales. Cette année, les élections prévues initialement en mars, ont été reportées, en raison de la crise sanitaire, au mois de juin. 

La participation à 17h

Le taux de participation à 17h est sensiblement le même qu'au premier tour : 27,39% contre 27,17% la semaine passée. 

Globalement, la participation est en net recul pour ces élections par rapport aux régionales de 2015 dont le taux de participation à 17h était de 54,36% dans les Hauts-de-France. 

Au niveau des départements, la participation est la même voire légèrement en baisse sauf dans la Somme.

Des sacs-poubelle en guise de rideaux

Après l'absence de bulletin à Cousolre dans le Nord la semaine dernière, cette fois-ci il manquait les rideaux des isoloirs à Auchy-les-Mines dans le Pas-de-Calais. C'est Thomas Morelle, candidat RN dans le canton de Douvrin qui a signalé le problème. Ce dimanche matin vers 11 h en faisant la tournée des bureaux pour s'assurer du bon déroulement des votes, il constate l'absence de rideaux dans la moitié des bureaux de vote de la commune, rendant la confidentialité du vote impossible.

Interrogé par Baptiste Mezerette et Thomas Millot notre équipe sur place, le maire de la commune Jean-Michel Legrand (SE) se justifie en invoquant la situation sanitaire. Selon lui, la préfecture l'avait autorisé à organiser les élections dans ces conditions. Il s'étonne de l'agitation provoquée par le candidat RN, d'autant que selon lui, la situation était identique la semaine dernière. "Faut-il y voir une conséquence des résultats du premier tour et des scores du RN ?" s'interroge le maire. 

Mais d'après le candidat RN, la configuration des isoloirs ne permettait pas le secret des votes. Dans la matinée, des rideaux de fortune sont installés. Finalement la situation rentre dans l'ordre vers 12h quand tous les isoloirs sont enfin munis de rideaux. Thomas Morelle, le candidat RN du canton de Douvrin n'exclut pas de porter un recours.

Emmanuel Macron a voté au Touquet

Comme dimanche dernier, Emmanuel Macron est arrivé accompagné de son épouse à la mi-journée dans le bureau central du Touquet pour voter.

Contrairement au premier tour, la liste de la majorité présidentielle est absente au second tour, faute d’avoir atteint la barre des 10%. Laurent Pietraszewski avait d’ailleurs appelé tous ses électeurs à voter pour Xavier Bertrand lors de ce second tour.

Une consigne de vote suivie par le président de la République ? Le secret de l’isoloir ne permet pas de l’affirmer, mais le doute est minime. Et la situation cocasse lorsqu’on sait que Xavier Bertrand devrait être rival d’Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2022.

Karima Delli a voté à Tourcoing dans le Nord

La tête de liste de l’union de la gauche (Écologie Les Verts, France Insoumise, Parti Socialiste et Parti Communiste Français) Karima Delli, arrivée en troisième position au premier tour des régionales, a voté en début d’après-midi vers 12h45 à Tourcoing dans le Nord.

Un taux de participation en baisse à la mi-journée

Ce second tour des régionales et départementales ne mobilise pas plus d'électeurs que la semaine passée. Le taux de participation pour le second tour dans les Hauts-de-France est de 12,11% à 12 h. Il est ainsi en très légère baisse par rapport au premier tour, qui on le rappelle était de 12,5%.

Globalement, la participation est nettement en recul pour ces élections par rapport aux régionales de 2015 dont le taux de participation à midi était de 21,91% dans les Hauts-de-France. Au niveau national, le taux de participation à la mi-journée est de 12,66%, quasiment identique au premier tour (12,22%).

A l'échelle départementale, là encore, les électeurs ne se sont pas rués vers les urnes. Presque tous les départements des Hauts-de-France voient leur taux de participation à la baisse à la mi-journée pour ce second tour. Dans le Nord, il est de 11,58% contre 12,15% au premier tour. Dans le Pas-de-Calais, il est de 11,86% contre 11,61% dimanche dernier.

Dans les départements picards, l'Oise accuse la plus forte baisse avec une perte de 2 points par rapport au premier tour. En effet, le taux de participation dans ce département passe de 15,28% au premier tour à 12,96% ce dimanche midi. Dans l'Aisne, la participation est quasiment identique avec 12,49% au second tour contre 12,81 au premier tour.

Enfin, la Somme est le seul département des Hauts-de-France dont la participation est en légère hausse, avec un point de plus que la semaine dernière. Elle passe de 12,33% à 13,63% pour ce second tour.

Xavier Bertand a voté à Saint-Quentin dans l'Aisne

Le président sortant de la région Hauts-de-France en tête au premier tour a voté à Saint-Quentin dans l’Aisne, aux alentours de 11h30.

Sébastien Chenu a voté à Denain dans le Nord

Les bureaux de vote ont ouvert ce matin à 8h et la tête de liste Rassemblement national Sébastien Chenu est le premier candidat a être allé voter pour ce second tour. Il a déposé son vote à Denain dans le Nord ce matin vers 10h30.

Les bureaux de vote aménagés

Les deux élections se déroulent en même temps. Une difficulté supplémentaire pour les communes qui doivent gérer un double scrutin tout en prenant en compte les consignes sanitaires à respecter. 

Lors du premier tour, à Berles au Bois dans le Pas-de-Calais, le bureau de vote a par exemple été installé en plein air sous le préau de l'école. 

Abstention en hausse au premier tour

Le premier tour des élections régionales et départementales a été marqué par un très fort taux d'abstention, largement supérieur aux élections de 2015. Dans certaines communes, il a même a atteint des records. Dans le Nord, la ville de Roubaix enregistre par exemple le taux d’abstention le plus important de la région : 83,94% des électeurs ne sont pas allés voter. 

Et la situation à Roubaix n’est pas un cas isolé. Dans la ville voisine de Tourcoing, l’abstention pour ce premier tour des régionales dépasse les 80%. Même constat à Creil dans l’Oise avec 79,83%. Et la liste est longue : 74% d’abstention à Calais et Lens, 72% à Boulogne-sur-Mer, 71% à Amiens, 70% à Lille.

Les modes de scrutin

Pour rappel, les élections régionales ont lieu tous les 6 ans selon un scrutin de liste proportionnel à deux tours avec prime majoritaire. Les listes des candidats sont constituées en sections départementales. La parité doit s'appliquer pour chaque section. Si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, elle reçoit un quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5% des suffrages exprimés. 

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue au premier tour, un second tour est organisé. Pour se présenter au second tour, une liste doit avoir obtenu un nombre de voix au moins égal à 10% du nombre des suffrages exprimés au niveau de la région au premier tour. Si aucune d'entre elles n'obtient au moins 10%, les deux listes arrivées en tête peuvent néanmoins se présenter au second tour. 

Élections régionales - comment ça marche ?

Pour les élections départementales, il s'agit d'un scrutin binominal à deux tours. Les candidats se présentent en binômes, un homme et une femme, par canton. Pour être élu, le binôme doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages égale au quart des électeurs inscrits. Au second tour, seuls les binômes présents au premier tour et ayant obtenu au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits sont autorisés à se présenter.

Les compétences des collectivités

L'enjeu de ces élections est de nommer les nouveaux conseillers départementaux et régionaux. Les compétences des collectivités territoriales sont régies par la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) du 7 août 2015. Ainsi les départements exercent principalement leurs compétences dans les domaines de l'action sociale (l'enfance, les personnes handicapées, les personnes âgées, les prestations légales d'aide sociale), l'éducation (gestion des collèges) et les infrastructures (ports, aérodromes, routes départementales). 

Les régions exercent quant à elles principalement leurs compétences dans le développement économique, l'aménagement du territoire, les transports non-urbains, la gestion des lycées, la formation professionnelle.

Les deux collectivités possèdent des compétences partagées en matière de culture, sport, tourisme, la promotion des langues régionales et l'éducation populaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique élections départementales 2021 élections régionales 2021