Emmanuel Macron confirme que l'Etat versera 1,1 milliard d'euros pour financer le Canal Seine Nord

Long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), le canal Seine Nord doit relier entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord. / © FTV
Long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), le canal Seine Nord doit relier entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord. / © FTV

En viste à Nesles dans la Somme, Emmanuel Macron a confirmé ce vendredi que l'Etat versera 1,1 milliard d'euros pour la construction du canal Seine-Nord. 

Par Avec AFP


Pour clore sa visite de deux jours dans la Somme et en particulier à Amiens, Emmanuel s'est rendu au pôle multifonction de Nesles.
 


Le président a validé la participation de l'Etat au financement du Canal Seine Nord à hauteur de 1,1 miliard d'euros. Le projet dont le coût est estimé à 5 milliards d'euros, sera également financé par l'Union européenne et les collectivités locales à hauteur de 2 milliards d'euros chacune. Une répartition déjà annoncée dans un communiqué commun le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et le secrétaire d'Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari début octobre.
 


"C'est une étape importante que nous vivons aujourd'hui" dans cette "aventure industrielle", a déclaré le chef de l'Etat peu après la signature à Nesle d'une convention de financement de cette autoroute fluviale0.

 Long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), ce canal doit faciliter le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne, et décharger l'autoroute A1 de 500.000 camions par an. 
 

 Pour le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), "c'est le projet du siècle" car "il est synonyme d'emplois : environ 5.000 pendant les travaux, plus de 30.000 ensuite sur les plateformes économiques, le développement des ports, de l'agriculture..."
 Il voit dans cette étape "une confirmation". "Ca montre aussi qu'un pays, dont le nôtre, doit aussi investir dans des infrastructures en dur (...) qui marient à la fois l'économie et l'écologie".
 


Les travaux préparatoires doivent commencer dès 2020, avant un lancement du chantier fin 2021 deux ans plus tard pour une livraison prévue en 2028.
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus