Hauts-de-France : "la diminution des contaminations plus lente qu’à l’automne dernier", affirme l'ARS

L'ARS souligne que le taux d'incidence est toujours proche de 400 dans les Hauts-de-France alors qu'un confinement est en vigueur dans la région depuis le 19 mars. 

Alors que la petite musique du déconfinement revient aux oreilles des Français via les déclarations des différents ministres et du chef de l'Etat, Emmanuel Macron, l'ARS Hauts-de-France rappelle que l'état de la situation sanitaire est très mauvais dans la région.

L'agence explique dans un communiqué publié le 25 avril que les différentes mesures prises pour endiguer l'épidémie permettent bien de faire baisser le nombre de contaminations. Mais, "cette diminution se fait à un rythme bien plus lent qu’à l’automne dernier avec, un mois après leur mise en place, un taux d’incidence régional qui reste très élevé, à près de 400 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours et ne diminue que très progressivement". Comme on peut le voir sur ce graphique, le taux d'incidence dans la région (394) reste très supérieur à celui en moyenne en France (330). Pour rappel, le seuil d'alerte maximale avait été fixé à 250 par le gouvernement. 

Le timing de cette communication de l'ARS n'est pas anodin alors que le Premier ministre déclarait, le 22 avril, lors d'une conférence de presse que "le pic de la troisième vague semble donc derrière nous et la baisse de la pression épidémique est engagée". Dans les Hauts-de-France, le nombre de contaminations, entre 3.000 et 4.000 par jour (soit 21.000 à 28.000 par semaine), laisse le système de santé sous forte tension.

"Chaque jour, 60 à 70 patients Covid sont admis en réanimation. Une situation comparable aux pics des premières et secondes vagues dans la région, et qui dure depuis plusieurs semaines. Le seuil des 600 patients Covid simultanément hospitalisés en réanimation a été franchi le 2 avril. Ce nombre n’est pas descendu en deçà depuis. Hier (jeudi 22 avril, ndlr), 623 patients Covid étaient pris en charge en réanimation dans la région. Au plus fort des première et deuxième vagues, 511 patients étaient simultanément hospitalisés en réanimation", affirme l'ARS. Le 14 avril, la communication de l'hôpital d'Amiens assurait que "le pic n'est pas derrière nous".

Malgré la multiplication du nombre de lits de réanimation, passé de 460 à près de 1.000 depuis le début de l'épidémie, le taux d’occupation de ceux-ci est proche des 90%. Les transferts de patients (55 depuis le 2 mars) vers d'autres régions de France et vers la Belgique continuent. Au CH de Dunkerque par exemple, deux patients ont été évacués du 19 au 21 avril. 

Plus de 8.000 personnes sont décédées du Covid-19 à l'hôpital depuis le début de l'épidémie dans la région, dont 768 depuis le début du mois d’avril.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région hauts-de-france