Mondial de basket : l'Équipe de France de Gobert et de Colo éliminée par l'Argentine

Deux jours après leur exploit face à la Team USA, l'aventure chinoise des Français (ici Rudy Gobert et Louis Labeyrie entourant le vétéran Scola) s'est stoppée nette contre l'Argentine ce 13 septembre. / © NOEL CELIS / AFP
Deux jours après leur exploit face à la Team USA, l'aventure chinoise des Français (ici Rudy Gobert et Louis Labeyrie entourant le vétéran Scola) s'est stoppée nette contre l'Argentine ce 13 septembre. / © NOEL CELIS / AFP

Les basketteurs français ont été battus 80-66 par l'Équipe d'Argentine en demi-finale du Mondial chinois, à Pékin ce 13 septembre 2019. Vainqueurs surprise des États-Unis, les Bleus de Gobert et de Colo se sont confrontés à un Luis Scola en grande forme, avec 28 points engrangés à 39 ans.

Par Valentin Pasquier

L'aventure chinoise se clôt malheureusement pour Rudy Gobert et Nando de Colo. L'Équipe de France de basket, dont font partie le Saint-Quentinois et l'Arrageois, s'est malheureusement inclinée face à l'Argentine 80-66 à Pékin en demi-finale du Mondial 2019.

Sortis galvanisés après leur victoiresur les tenants du titre américains (79-89) deux jours plus tôt, les Bleus ont rapidement été dominés par la hargne de l'Albiceleste. Tenus à distance dès l'entame (10-2, 4'), les basketteurs français n'ont cessé de courir après le score. Réduite à sept points à la mi-temps (32-39, 20'), l'avance compte jusqu'à 15 points au début du 3e quart-temps (40-55, 22') puis la France se rasaisit brièvement pour tenter de recoller (51-60, 31'), en vain.
 

Face à Scola, de pâles Français

Globalement, la grande absente fut l'agressivité remarquée chez les Français face aux États-Unis. Les hommes de Vincent Collet ont pêché aux rebonds (32 pris contre 41 côté sud-américain). L'adresse leur a aussi cruellement fait défaut, avec 13 lancers marqués sur 25 sifflés (soit prêt d'un ratio d'1/2 !) et sept shoots à trois points marqués sur 30 (contre 9/25 chez les Argentins).

Les Français se sont confrontés à un Scola des grands jours. À 39 ans, l'ancien intérieur des Rockets et des Pacers s'était déjà offert 13 points et 10 rebonds à la mi-temps, inscrivant 28 points et prenant 13 rebonds dans toute la rencontre.

Chez les Bleus, seul Frank Ntilikina, décisif lors des dernières minutes face aux États-Unis et auteur de 16 points sur le paquet pékinois, n'a pas déçu, contrairement à Evan Fournier (16 points aussi) qui a collectionné les déchets à longue distance (1/6).
 

"Une grosse déception"

Nando de Colo est troisième scoreur français avec 11 points marqués. "Bien sûr que c'est une grosse déception mais je pense qu'ils méritent beaucoup plus que nous cette victoire, a confié l'arrière au micro de M6. Du début à la fin ils ont joué leur jeu et nous on a suivi. Il n'y a pas un moment où on a essayé de se révolter. Contre une équipe qui joue agressive et en plus qui joue bien au basket, c'est compliqué. Bien sûr que le bronze est un objectif, ça reste une médaille. On a essayé d'aller le plus loin possible dans cette compétition mais c'est pas encore fini. La défaite de ce soir nous met un coup mais on va continuer à être ensemble pour ce dernier match".

Rudy Gobert était bien en-deçà des attentes : le pilier axonnais des Charlotte Hornets n'a signé que 3 points, mais tout de même 11 rebonds. "C'était un gros match pour nous, a-t-il reconnu, interrogé lui aussi par M6. On savait qu'on pouvait faire quelque chose qui n'avait jamais été fait avant et ils ont été meilleurs que nous, tout simplement. (...) Il faut leur donner du crédit, c'est une très bonne équipe, ils ont fait ce qu'ils avaient à faire et ils nous ont sortis de notre match. Médaille de bronze, même si on l'a déjà fait une fois, c'est plutôt unique. On a une journée pour avaler la pilule et être prêts pour l'Australie".

Les Bleus tenteront de décrocher le bronze face à l'Australie ce dimanche 15 septembre (coup d'envoi à 10 heures, heure française) lors de la petite finale. Les Boomers les avaient dominés en phase de groupe en début de compétition (100-98).


 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus