Vendée Globe : le Dunkerquois Thomas Ruyant s'est lancé à la conquête du monde

Thomas Ruyant a pris le départ du Vendée Globe ce dimanche 8 novembre, il aborde la course en outsider à bord d'un voilier atypique. C'est sa deuxième participation à cette course à la voile, en solitaire et sans assistance. 
Le Dunkerquois Thomas Ruyant s'est élancé pour son deuxième Vendée Globe ce dimanche 8 novembre
Le Dunkerquois Thomas Ruyant s'est élancé pour son deuxième Vendée Globe ce dimanche 8 novembre © AFP
Le temps semblait long. Après une semaine d'isolement total pour le protéger de la Covid-19, puis un départ décalé de plusieurs heures à cause de la brume qui enveloppait les Sables-d'Olonne, Thomas Ruyant (Linkedout) s'est élancé à la conquête du Vendée Globe, ce dimanche 8 novembre.
A 14h20, le skipper de Dunkerque a pris le départ aux côtés de 32 autres concurrents pour ce tour du monde à la voile, en solitaire et sans assistance. Confinement oblige, les pontons du port des Sables-d'Olonne, d'où est donné le départ, étaient vides.
La brume s'est invitée au départ du Vendée Globe ce dimanche 8 novembre
La brume s'est invitée au départ du Vendée Globe ce dimanche 8 novembre © Vendée Globe

1.5 million de curieux assistent habituellement au coup d'envoi de la plus grande course de voile au monde. Thomas Ruyant est parti sur un monocoque à foils qui porte le nom de "Linkedout", un réseau social pour les travailleurs précaires.

Un outsider pour sa deuxième participation au Vendée Globe

C'est la deuxième participation du Dunkerquois au Vendée Globe. Lors de la dernière édition en 2016, Thomas Ruyant a été contraint à l'abandon à mi-course, au large de la Nouvelle-Zélande, alors qu'il se trouvait en 8ème position. Il naviguait dans une mer battue par un vent soufflant à plus de 40 noeuds, son bateau était entré en collision avec un objet non identifié. Contre les élements, Ruyant s'était battu pour ramener son bateau à terre. 
Thomas Ruyant porte les couleurs de "Linkedout" pour ce Vendée Globe
Thomas Ruyant porte les couleurs de "Linkedout" pour ce Vendée Globe © Pierre Bourras - TR Racing

Il s'élance en 2020 avec un nouveau monocoque, de toute dernière génération, une nécessité dans un sport qui évolue à toute vitesse. Pour sa première mise à l'eau en course, Thomas Ruyant a pris la cinquième place de la transat Jacques-Vabre en 2019. Une belle performance qui lui permet de faire partie des outsiders de ce Vendée Globe.

Un voilier solidaire équipé de micros et de caméras 

Performant sur l'eau, "Linkedout" est un voilier atypique. 13 caméras et 16 micros sont installés sur le navire pour capter les sons du grand large et l’ambiance à bord. C'est une première pour un tour du monde en solitaire à la voile. Ce dispositif, imaginé par l'artiste Molécule, est pensé pour ne pas gêner la performance sportive.

Autre spécificité du bateau, le groupe Advens, spécialisé dans la cybersécurité et sponsor de Thomas Ruyant, n’a pas donné son nom au voilier comme le veut la coutume. Advens a préféré valoriser le travail d’inclusion de Linkedout, un réseau social pour travailleurs précaires. 

Un skipper engagé

La course sera ainsi l'occasion de collecter des fonds pour une oeuvre sociale.Les financements seront notamment levés grâce à la participation à la course virtuelle solidaire sur Virtual Regatta. Un euro sera reversé pour 100 miles parcourus. Les participants sont extrêmement nombreux et la course est longue, d'où l'intérêt de cette formule. 
 

"Plus mes performances seront grandes, plus le message de LinkedOut sera entendu"

Thomas Ruyant, skipper de Linkedout

Lors de son précédent Vendée Globe, avec "le Souffle du Nord", Thomas Ruyant portait déjà les couleurs d'une ONG d'information," Imagine", créée par la journaliste nordiste Frédérique Bedos. 
Thomas Ruyant sur les pontons juste avant de prendre le départ du Vendée Globe, ce dimanche 7 novembre
Thomas Ruyant sur les pontons juste avant de prendre le départ du Vendée Globe, ce dimanche 7 novembre © France 3
 

Au moins 70 jours de mer pour Ruyant

Le Dunkerquois Thomas Ruyant s'est lancé dans un tour du monde d’Ouest en Est. Les navigateurs passent par les trois caps : Bonne Espérance, Leeuwin et Horn. Après un départ aux Sables-d'Olonne, les 33 concurrents vont se jeter dans l'Atlantique pour contourner l'Afrique du Sud, traverser l'Océan Indien, dépasser l'Australie, puis remonter le long de l'Amérique du Sud après avoir passé le très redouté Cap Horn. 
Les navigateurs vont parcourir plus de 45 000 kilomètres autour du monde
Les navigateurs vont parcourir plus de 45 000 kilomètres autour du monde © AFP

Cette année, pour limiter les risques, l'organisation a mis en place des points de passage obligatoires dans les mers du Sud. Cette mesure doit permettre d'éviter les collisions avec des icebergs. Un parcours de 45 000 kilomètres, dont le record est détenu par Armel Le Cleac'h (74 jours en 2016-2017). Thomas Ruyant s'apprête donc à passer les fêtes de fin d'année au large, seul. 







 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile