INSOLITE. Des chèvres préparent la route pavée du Paris-Roubaix 2023

durée de la vidéo : 00h02mn12s
Éco-pâturage de Wallers ©J-M; Vasco FTV

S'assurer de la sécurité du Paris-Roubaix, passe par un désherbage des pavés de la mythique course cycliste. Cette année, pour préparer la route tout en réduisant l'empreinte carbone, c'est un troupeau de chèvres sous la houlette de l'association Espoir Avenir, qui se charge du nettoyage.

Au cri de "Allez les loulous", les salariés de l'association font sortir une à une les chèvres de leur enclos.

Tous les matins, la même organisation de travail. D'abord l'embarquement des animaux, une quarantaine de chèvres bichonnées par les salariés de l'association Espoir Avenir. Près du camion, Linda Roger, salariée de l'association, ne boude pas son plaisir : "J'adore ! j'adore les bêtes, le contact avec les animaux, tout ça. C'est un plaisir."

Des chèvres comme outil de travail pour ces salariés en insertion grâce à l'éco-pâturage

Christophe Ansart, encadrant technique de l'association, supervise l'équipe. "C'est leur remettre un pied à l'étrier. Certes on n'en fera pas des bergers parce que l'on est pas dans le Larzac mais ce sont vraiment des personnes qui veulent travailler à l'extérieur pour la plupart".

Et depuis le début du mois de février, leur extérieur est au cœur de la forêt, dans la trouée d'Arenberg, mythique secteur pavé de Paris-Roubaix. Avant de débarquer le troupeau, les salariés en insertion plantent les piquets et disposent le grillage qui sécurisera les chèvres qui broutent en semi-liberté, de vraies tondeuses naturelles.

Il vaut mieux avoir affaire à des biquettes qu'à des engins, pour la nature ça pollue moins et puis pour l'éco-pâturage c'est bien !

Patrick Mayeux - Salarié de l'association Espoir Avenir

Une technique d'éco-pâturage que la commune de Wallers expérimente pour la première fois en remplacement des désherbeurs mécaniques. À trois semaines de la course, Salvatore Castiglione, maire de Wallers trouve le bilan concluant. "On s'aperçoit déjà que l'on a beaucoup moins d'herbes sur les pavés; la semaine dernière, nous étions avec Thierry Gouvenou qui est le directeur de course et qui était satisfait de ce résultat."

Wallers, probablement un client durable pour l'association, qui s'est lancée dans l'éco-pâturage en 2014. Vingt-quatre salariés y sont affectés, tous en CDD insertion.

Venue pour l'occasion, Audrey Molly, directrice de l'association Espoir Avenir explique l'objectif de cette structure :"La durée de passage dans notre association est à peu près de seize mois. Notre métier, c'est l'insertion socio-professionnelle et on rebondit vers toutes sortes d'emplois, métiers du bâtiment, d'espaces verts, éco-pâturages et tout cela ce ne sont que des supports d'activités pour pouvoir travailler un parcours pour rebondir vers l'emploi."

Triste mais confiante en l'avenir, Linda confie :"Je cherche un espace vert en fait, j'ai mal au cœur quand même de partir mais bon c'est le but."

Linda, Patrick et la plupart des salariés ont de bonnes pistes d'emplois, tous auront aussi la fierté du travail accompli le 09 avril 2023, jour de la mythique course Paris-Roubaix.

Un reportage de Laurent Navez et Jean-Marc Vasco