Le Secours Populaire cambriolé en Isère : l'association lance un appel aux dons dans le Nord pour aider leurs collègues

Le 23 décembre 2023, le Secours Populaire d'Échirolles, en Isère, a été cambriolé et saccagé. Pour soutenir leurs collègues, le Secours Populaire du Nord lance un appel aux dons dans tout le département. Un épisode qui rappelle tristement un incendie survenu dans l'association de Villeneuve-d'Ascq en 2022.

300 000 euros. C'est le montant des pertes estimé par le Secours Populaire, suite au cambriolage et à la dégradation de leur entrepôt situé à Échirolles, en Isère. Le 23 décembre 2023, des individus ont totalement saccagé le lieu, où étaient entreposées des palettes de dons à destination de familles visées par l'opération "les Pères Noël verts".

Pour rebondir et continuer de venir en aide aux familles accompagnées, le Secours Populaire indique que "toutes les propositions d’aides sont les bienvenues", sollicitant "tous ses réseaux pour collecter les ressources permettant de continuer à déployer la solidarité populaire." Dans le Nord, le Secours Populaire, alerté par la situation de ses collègues de l'Isère, a immédiatement débloqué un fonds de 5 000 euros et lancé un appel aux dons pour soutenir financièrement l'association.

Un acte qui résonne tristement

Une réactivité en partie suscitée par le souvenir d'un évènement similaire, survenu ces dernières années dans le département. "Ce qui s'est passé en Isère rappelle tristement ce qui est arrivé à Villeneuve-d'Ascq presque à la même période en 2022", souligne amèrement Jean-Pierre Delétrez, responsable de la communication du Secours populaire du Nord.

Les actes négatifs se multiplient envers les associations caritatives reconnues d'utilité publique.

Jean-Pierre Delétrez, responsable de la communication du Secours populaire du Nord

À l'époque, le 31 décembre 2022, l'épicerie mobile de Villeneuve-d'Ascq avait été retrouvée entièrement calcinée, mettant un frein aux collectes pendant plusieurs semaines. Un acte malveillant, dont Jean-Pierre Delétrez se souvient encore : "Malheureusement, les actes négatifs se multiplient envers les associations caritatives reconnues d'utilité publique. À Wattrelos, les Restos du coeur ont aussi été victimes d'actes de vandalisme dernièrement."