Cargill Haubourdin : la CGT et le CSE saisissent la cour d'appel pour annuler le plan social, qui menace 129 postes

L'audience se tiendra en mars 2021.
© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
La CGT et le CSE du site de Cargill à Haubourdin ont saisi la cour d'appel de Douai pour contester le rejet de leur demande, début novembre, de suspendre le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui prévoyait 129 licenciements. "Non seulement ce projet n'a aucune justification valable au regard des profits colossaux de Cargill", justifient-ils dans un communiqué,  "mais la direction du groupe refuse également de mettre en place un véritable plan de prévention pour garantie l'intégrité physique, mentale et psychologique des salariés menacés de licenciement".

Le PSE prévoit de supprimer 129 emplois sur les 300 que compte le site, dans la métropole lilloise. En novembre 2019, le géant américain avait d'abord envisagé la suppression de 180 postes. "Les salariés travaillent toujours et il n'y a pas encore eu de licenciement", soulignait début novembre l'avocat du syndicat majoritaire, Fiodor Rilov, spécialiste des conflits sociaux.

L'audience devrait se tenir le 23 mars prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société social économie emploi