Plus d'un millier de dons de spermatozoïdes transitent de Rennes à Lille

Au-delà du 31 mars 2025, les dons anonymes de spermatozoïdes ne seront plus utilisables. Les centres hospitaliers anticipent les pénuries et mutualisent leurs stocks de paillettes. Plus d'un millier de ces dons vont être transférés du CHU de Rennes au CHU de Lille.

3 jours. C'est le temps qu'il faudra à près de 1 000 dons de sperme pour transiter de Rennes à Lille. Transportées dans une cuve d'azote, ces paillettes sont acheminées par transporteur et répondent à un besoin grandissant de gamètes dans le Nord. Le premier transfert a eu lieu le 11 mars.

"On a vidé nos cuves en deux ans de temps"

L'ouverture de l'assistance médicale à la procréation (AMP) à toutes les femmes par la loi bioéthique du 2 août 2021 a considérablement augmenté le nombre de demandes d'AMP avec don de spermatozoïdes. Depuis la promulgation de cette loi, "les centres de don ont enregistré 30 000 demandes de prise en charge de couples de femmes et femmes non mariées en l'espace de 23 mois." Pour les couples hétérosexuels, la demande est restée stable avec environ 2 000 demandes par an.

Cette évolution dans la législation permet également aux personnes nées d'un don de gamètes de retracer leurs origines. C'est la fin de l'anonymat pour les donneurs. Le problème : une quantité importante de dons anonymes sont encore utilisables dans les centres hospitaliers. Les stocks devront être écoulés d'ici le 31 mars 2025. "Durant cette période transitoire et jusqu'à cette date, les centres de dons peuvent toutefois encore utiliser les anciens stocks de paillettes de spermatozoïdes issus de donneurs anonymes" précise l'agence de la biomédecine.

On donne nos paillettes dans tout le Nord Pas-de-Calais, on représente 10% de l'activité nationale

Dr Bérengère Ducrocq

Médecin responsable du CECOS - CHU de Lille

"On a vidé nos cuves en deux ans de temps. Aujourd'hui, nous sommes dans une situation critique en terme de paillette, on a du diminuer notre activité de délivrance car on donne des paillettes dans tout le Nord Pas-de-Calais, relate Dr Bérengère Ducrocq, médecin responsable du Centre d'Études et de Conservation du Sperme (CECOS) au CHU de Lille, on représente 10% de l'activité nationale." Cette pénurie nordiste s'explique aussi par un nombre de donneur qui ne suit pas l'augmentation de la demande d'AMP. "On a une cinquantaine de donneurs par an, mais on a augmenté par 8 la demande" poursuit la responsable du CECOS.

Mutualiser les stocks

"Tant sur la qualité et le nombre de paillettes de spermatozoïdes détenues par les centres de don, que sur la disparité des caractéristiques physiques des donneurs", des hétérogénéités existent en France. Pour remédier à ce problème, les stocks de paillettes existants sont en cours de mutualisation à la demande du ministère chargé de la santé et le pilotage de l'agence de la biomédecine.

Pour ce faire, ont été identifiés les centres ayant les stocks les plus importants, afin de procéder au transfert d'une partie de leurs dons aux autres centres. C'est ce qu'il s'est passé entre Lille et Rennes.

Ce transfert depuis la Bretagne n'est que le premier d'une longue série. "D'autres transferts de paillettes seront réalisés sur le territoire au cours du premier semestre de 2024" ajoute l'agence de la biomédecine.

► Lire aussi : Dons de sperme et d'ovules : il y a pénurie dans le Nord Pas-de-Calais

Constituer des réserves de donneurs non-anonymes

Au-delà de répondre à un besoin des centres de don, ces transferts répondent également à une problématique : réussir à constituer des stocks de donneurs non-anonymes avant le 31 mars 2025. Ce que l'agence de la biomédecine qualifie de donneurs "nouveau régime". Si Lille reçoit des dons de spermatozoïde de Rennes, c'est également pour gâcher le moins de ces dons anonymes.

Pour rappel, le don de sperme est ouvert à tous les hommes de 18 à 45 ans, en bonne santé. Le parcours de don se compose de 4 à 5 rendez-vous au CECOS, d'un entretien médical, ainsi que de plusieurs recueils de sperme. Pour plus d'informations, vous pouvez vous rapprocher du CECOS du CHU de Lille au 03.20.44.66.33 ou à l'adresse suivante : cecos.don@chu-lille.fr