TÉMOIGNAGE. Lille : un homme de 22 ans frappé à coups de selles de vélo, il porte plainte pour agression homophobe

L'agression a eu lieu jeudi 25 juin, en plein milieu d'après-midi, dans un parc à Lille. 5 jeunes ont insulté puis frappé à coups de selles de vélo trois hommes. Pierrick, l'un d'eux, a reçu 3 jours d'ITT. Il a décidé de porter plainte et parle d'agression homophobe. Témoignage.

Le jeune homme de 22 ans a été agressé jeudi 25 juin vers 15 heures dans le jardin des Sarrazins, quartier de Wazemmes à Lille.
Le jeune homme de 22 ans a été agressé jeudi 25 juin vers 15 heures dans le jardin des Sarrazins, quartier de Wazemmes à Lille. © France 3 Hauts-de-France / Google Maps
"Jeudi 25 juin 2020. À Lille. Il est 15 heures." Pierrick, 22 ans, a décidé de ne pas rester silencieux. Le jeune homme témoigne sur les réseaux sociaux, photos à l’appui, de l’agression homophobe qu’il dit avoir subi quelques jours plus tôt dans le jardin des Sarrazins, en plein coeur du quartier de Wazemmes. Pierrick raconte avoir croisé deux amis dans le parc, s’est approché pour les saluer. Arrivent alors 5 jeunes qui insultent violemment les trois hommes. "Ils avaient 16, 17 ans et nous ont insulté de sale PD, disant qu’on n’avait pas notre place ici. On leur a dit de se calmer" raconte le jeune homme.

Frappé avec des selles de vélo

"Ils ont continué de nous insulter et nous ont menacé. On a ramassé nos affaires pour partir. Un des deux garçons qui était avec moi s’est pris une gifle. Je me suis interposé et je l’ai repoussé" poursuit Pierrick. C’est alors que les quatre autres jeunes présents commencent à le frapper avec les barres métalliques de selles de vélo, notamment au niveau du crâne et du dos. La scène, d’une violence inouïe, fait réagir passants et habitants du quartier qui viennent en aide aux trois amis. "Les jeunes continuaient de nous insulter et nous ont jeté des bouteilles en verre dessus. J’avais pas perdu connaissance, mais j’avais la tête en sang."Une fois la police arrivée sur place, les agresseurs se sont volatilisés dans le métro. Pierrick a une plaie de 3 centimètres sur le crâne, 4 points de suture et 3 jours d’ITT. Le jeune homme a porté plainte. "C’est grave. J’ai voulu publier cette histoire sur les réseaux sociaux pour dire qu’il y avait toujours des agressions homophobes en pleine journée, dans un parc public, en 2020. Ça m’a choqué. Certaines personnes m’ont dit que ça allait aller, que ça aurait pu être pire. Mais pire comment ?" se demande Pierrick.

"J’ai de la pitié pour ces gamins. Pas de la colère. Il y a un problème pour qu’à 16 ans, tu te dises tiens, je vais aller casser du PD."

Pierrick, 22 ans

Augmentation des agressions homophobes

Plusieurs associations comme SOS Homophobie ou Stop Homophobie ont relayé le témoignage de Pierrick et ont apporté leur soutien au jeune homme. Les trois candidats aux élections municipales à Lille ont condamné avec la plus grande fermeté cette agression. Martine Aubry, actuelle maire de Lille, a alerté le commissaire divisionnaire de Lille pour que toute la lumière sois faite sur cette agression. Cette agression intervient en plein mois des fiertés, alors que la Marche des Fiertés initialement prévue samedi 6 juin à Lille a été reportée à cause de la crise sanitaire au samedi 26 septembre. En 2019, le ministère de l’Intérieur a fait état d’une augmentation des agressions homophobes ou transphobes de 36% par rapport à l’année 2018. Depuis maintenant trois ans, ces chiffres augmentent progressivement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers homophobie société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter