Le verrier de luxe Saverglass racheté par un groupe australien pour près d'1,3 milliard d'euros : "il faut rester vigilant"

La société australienne d'emballage Orora a racheté Saverglass, le fabricant de bouteilles haut de gamme installé à Feuquières (Oise), pour 1,290 milliard d'euros début décembre 2023. Si les emplois des salariés et les accords d'entreprise sont maintenus, la CGT reste vigilante et attend des réponses, notamment sur le financement.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Saverglass et Orora l'ont rendu public lundi 4 décembre 2023 sur leurs sites Internet respectifs. "Nous sommes ravis d’annoncer que les formalités d’acquisition étant finalisées, Saverglass fait maintenant partie du Groupe Orora", écrit sur Facebook le verrier de luxe installé à Feuquières, au nord de Beauvais, dans l'Oise. 

Créé en 1897 sous le nom de Verrerie de Feuquières, Saverglass est spécialisé dans la fabrication et la décoration de bouteilles en verre haut de gamme de vin et de spiritueux. En 2016, la société a été cédée au fonds d'investissement américain Carlyle. Elle détient six sites de production, quatre sites de décoration, et emploie un peu moins de 3 700 salariés. En 2022, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 786 millions d'euros.

"On ne connaît pas le financement"

Orora est quant à lui un des principaux fabricants et distributeurs de solutions d’emballage durables, novatrices et esthétiques. L'entreprise australienne a ainsi racheté la société française pour 1,290 milliard d'euros.

"Ça paraît très cher", observe mardi 5 décembre Frédéric Godeby, délégué syndical CGT et salarié de Saverglass depuis 28 ans. "Cela veut dire qu'il y a un financement énorme derrière, donc des intérêts." Pour l'instant, le syndicat majoritaire n'en sait pas davantage sur ce point.

Au dernier CSE, on a posé plein de questions, mais on n'a pas eu toutes les réponses.

Frédéric Godeby, délégué syndical CGT chez Saverglass

"On ne connaît pas le financement. Et quand on n'a pas toutes les ficelles pour analyser, c'est difficile de se faire une idée. On verra dans l'année qui suit quelle est la stratégie de l'entreprise", expose Frédéric Godeby. Un prochain CSE doit avoir lieu le 15 décembre.

Les emplois et les accords d'entreprise maintenus

"On nous a dit que rien ne changerait sur les accords d'entreprise", indique le délégué syndical. Quant aux emplois, "ils sont maintenus… pour l'instant. Mais il faut rester vigilant", souligne-t-il. "C'est une entreprise australienne qui a donc une méthode de management anglo-saxonne."

Saverglass emploie actuellement 1 270 salariés à Feuquières, contre 1 400 en septembre dernier. Les personnes dont le CDD arrivait à terme n'ont pas été renouvelées. Une conséquence de la chute des prises de commandes amorcée depuis août, en raison notamment d'une baisse de la consommation due à l'inflation. "On est à 50 % de la prise de commande habituelle", appuie Frédéric Godeby.

On prévoit un semestre compliqué dans le verre haut de gamme. Mais on espère que l'entreprise redémarra fort mi-2024.

Frédéric Godeby, délégué syndical CGT chez Saverglass

La CGT a également demandé une prime à la revente à la direction de Saverglass. "On est entré dans une discussion sur ce point et les pourparlers vont dans ce sens-là, mais il n'y a rien d'officiel, on ne connaît pas le montant de cette prime", rapporte le délégué syndical.

Contactée, la direction de Saverglass n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité