VIDÉOS. Bapaume : les obsèques d'Henri Lenfant, tué par un gendarme du GIGN, célébrées dans le calme

© France 3
© France 3

Le frère du défunt, en détention depuis une semaine, a pu y assister.

Par Quentin Vasseur

On pouvait craindre un débordement, mais il n'en a rien été. Ce vendredi 5 octobre ont été célébrées, dans le calme à Bapaume, les obsèques d'Henri Lenfant, tué par le tir d'un gendarme dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 octobre.  
 
À Bapaume, les images du rassemblement avant les obsèques de l'homme tué par un gendarme

Le drame avait été suivi par de vives tensions entre la communauté des gens du voyage et les forces de l'ordre, dans la journée du vendredi et la nuit qui a suivi, à Fouquières-les-Lens et à Billy-Montigny.
 

Mardi, le père d'Henri, Georges Lenfant, avait également réclamé des nouvelles de son autre fils Bruno, placé en détention provisoire depuis les faits. L'homme menaçait de "tout brûler et de tout casser" s'il n'en obtenait pas.

Il a finalement pu voir son fils lors de ces obsèques. Son autorisation de sortie avait suscité beaucoup de tensions entre la communauté et la justice, et il a été immédiatement replacé en détention après la cérémonie, à laquelle ont assisté près de 250 personnes.
 
À Bapaume, les images du rassemblement avant les obsèques de l'homme tué par un gendarmeBapaume : en direct devant l'église aux obsèques d'Henri Lenfant, tué par un gendarme

Selon un porte-parole de la communauté, la famille et les proches d'Henri Lenfant réclament "la plus grande fermeté de la justice à l'encontre du gendarme" après ce qu'ils qu'ils qualifient d'assassinat.
 

Les faits

Les faits s'étaient produits le 28 septembre vers 3h30. Des gendarmes du GIGN suivaient une voiture dans laquelle se trouvait un groupe de trois personnes – Henri, Bruno et un autre – appartenant à la communauté des gens du voyage, dans le cadre d'une enquête pour des faits commis en bande organisée.

Les trois hommes, selon le parquet, sont pris en flagrant délit et tentent de s'enfuir lorsque les gendarmes interviennent pour les interpeller. Alors qu'ils se trouvent près d'un camp de gens du voyage, à la frontière entre Fouquières-les-Lens et Billy-Montigny, l'un des passagers est interpellé, un autre s'enfuit à pied et le troisième est blessé par balle après qu'un gendarme soit entré dans la voiture. Le jeune homme, qui aurait eu 23 ans le 14 octobre, décéde de ses blessures. Le gendarme a été mis en examen samedi et placé sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

Les + Lus