EN IMAGES. Notre Dame de Lorette : les jeunes stagiaires de la Marine rassemblés pour une journée de commémoration

À l'occasion de la journée nationale des préparations militaires marine (PMM), les stagiaires de la Marine des Hauts-de-France se sont retrouvés devant la Nécropole de Notre-Dame-de-Lorette ce samedi 23 mars 2024. Une journée nationale des préparations militaires Marine sur le thème "s'engager pour la liberté".

Une centaine de jeunes âgés de 16 à 21 ans sont regroupés devant la Nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, bachis (bonnets de marin) et casquettes vissés sur la tête, air solennel sur les mines. Ce samedi 23 mars 2024, les stagiaires nordistes des préparations militaires et stages (PMM) de la Marine étaient conviés à participer à une journée nationale de cohésion et de mémoire.

Dans les Hauts-de-France, les 5 centres de stage se sont donné rendez-vous à Ablain-Saint-Nazaire pour se recueillir devant les 279 marins tombés pour la France durant la Grande guerre, enterrés à la Nécropole. Une journée créée il y a deux ans par le chef d'état-major de la Marine Nicolas Vaujour, pour permettre à tous ces stagiaires de se rencontrer.

"On découvre la camaraderie, l'esprit d'équipage et on partage un bon moment tous ensemble. On n'a pas souvent l'occasion de tous se voir entre PMM, c'est impressionnant de se voir si nombreux", confie Charly, stagiaire qui participe à cette journée.

On n'a pas souvent l'occasion de tous se voir entre PMM, c'est impressionnant de se voir si nombreux.

Charly, stagiaire

Commémorer les aînés

90 rassemblements ont eu lieu partout en France ce 23 mars. Une date symbolique pour la Marine, puisqu'elle fait référence à la création de la première compagnie de fusiliers marins français, inaugurée en 1942. En plus d'une perspective de cohésion, cette journée cherche également à arborer une partie mémoire, en amenant leurs futures recrues devant différents lieux historiques.

Après un bref discours dans l'enceinte de Notre-Dame-de-Lorette, les jeunes ont chacun reçu une fiche avec le nom, le matricule et les lieux et date de décès d'un des soldats de la Marine inhumés dans la Nécropole. Chaque stagiaire a ensuite dû retrouver la tombe du soldat qui lui avait été affecté et se positionner derrière pour leur rendre hommage, à 11h11 précises, heure à laquelle a été signé l'Armistice de la Première guerre mondiale. Une façon pour les militaires de transmettre la notion de souvenir à leurs stagiaires.

"Le fait de continuer à faire des commémorations c'est vraiment bien, pour conserver un patrimoine de la guerre... Elle fait partie de notre monde et en fera toujours partie", explique Nicolas, également stagiaire de la Marine. "C'est important de se remémorer le passé et l'histoire de la France. Participer à ces journées permet de montrer que le pays reste soudé."

C'est important de se remémorer le passé et l'histoire de la France. Participer à ces journées permet de montrer que le pays reste soudé.

Nicolas, stagiaire

Prendre conscience de son engagement

Sous leurs pompons rouges, les dizaines de jeunes présents ce samedi après-midi sont bouche bée devant le nombre de tombes. 42 000 au total, toutes branches de l'armée confondues. "Je trouve ça fort, on se dit que ces soldats sont morts pour la France, pour nous, pour notre liberté. Et ça fait quelque chose d'être ici aujourd'hui", s'émeut Anaïs, stagiaire qui se destine déjà aux métiers de la Marine.

Je trouve ça fort, on se dit que ces soldats sont morts pour la France, pour nous, pour notre liberté. Et ça fait quelque chose d'être ici aujourd'hui

Anaïs, stagiaire

Des émotions que cherchait justement à déclencher le Capitaine de frégate Victor, qui chapeaute cette journée. "En se retrouvant devant ces aînés tombés en 1914, ils peuvent appréhender le fait qu'ils avaient le même âge qu'eux, pour la plupart. Quand ils sont partis de Paris, on les appelait les demoiselles au pompon rouge tellement ils étaient jeunes. Sur place, 75% des effectifs sont tombés."

Une journée qui permet à ces lycéens, étudiants ou salariés de s'identifier aux soldats de la Marine, que la plupart rêvent déjà de rejoindre. Mais en attendant, ces jeunes stagiaires suivent leur formation de PMM un week-end par mois dans l'un des cinq centres régionaux. Un 6e centre verra d'ailleurs le jour en septembre à Boulogne-sur-Mer.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité