Lens : deux ans après le meurtre de Théo Hallez, un homme mis en examen et écroué

Publié le Mis à jour le

En mai 2018, Théo Hallez, un adolescent de 14 ans, était porté disparu à Lens. En novembre de la même année, son corps était retrouvé dans une boulangerie désaffectée, non loin du domicile familial. 2 ans plus tard, un homme vient d’être mis en examen et écroué pour meurtre.

Cela faisait deux ans. Deux ans que la famille de Théo Hallez attendait une avancée dans l’enquête, suite à la découverte du corps sans vie de l’adolescent de 14 ans en novembre 2018, dans une boulangerie désaffectée de Lens. Le parquet de Béthune vient d’annoncer la mise en examen d’un homme pour meurtre, dans le cadre de l’information judiciaire ouverte il y a deux ans maintenant.

Le 15 décembre, deux personnes avaient été placées en garde à vue par les enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire dans le cadre de cette enquête menée pour séquestration et meurtre sur mineur de moins de 15 ans.  L’une d’entre elles a été présentée à un juge et écrouée pour meurtre.

Selon Thierry Dran, procureur de la République de Béthune, "l’intéressé a nié les faits en dépit des éléments recueillis à son encontre par les enquêteurs."

Forte émotion dans le bassin minier

Théo Hallez avait passé une soirée en boîte de nuit à Loison-sous-Lens, dans la nuit du 26 au 27 mai 2018. À l’aube, l’adolescent de 14 ans était porté disparu. La police nationale lançait alors un avis de recherche et des battues étaient organisées par des anonymes. Mais aucune trace du jeune homme.

Jusqu’au 2 novembre. Des jeunes pratiquant l’urbex étaient en train de visiter une boulangerie désaffectée à Lens, à quelques kilomètres seulement du domicile familial, lorsqu’ils sont tombés sur le corps sans vie de Théo, en état de décomposition avancée. La piste criminelle était privilégiée par les enquêteurs, après une autopsie révélant notamment plusieurs fractures au niveau de son crâne.

Lors des obsèques de l’adolescent de 14 ans, près de 500 personnes étaient venues lui rendre hommage. Sa photo avait également été projetée dans l’enceinte du stade Bollaert-Delelis avant un match du RC Lens, quelques semaines après la découverte de son corps.