Quinquagénaire tué à Blendecques : le fils aurait tiré pour défendre sa mère étranglée, selon la famille

Les déclarations du mis en cause, de sa mère et de sa sœur concordent.

© FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Que s'est-il passé à Blendecques, dans la nuit du 25 au 26 décembre ? Un jeune homme de 25 ans avait été interpellé dans cette commune située près de Saint-Omer (Pas-de-Calais) peu après la mort, par balles, de son père de 56 ans.
 
Nos confrères de RTL avaient indiqué que le jeune homme était passé aux aveux en garde à vue, précisant avoir tiré pour défendre sa mère en train d'être étranglée. Une information que le parquet de Saint-Omer a dans un premier temps qualifié de "rumeurs" qu'il ne pouvait "ni confirmer, ni infirmer" sans "investigations pour démêler le vrai du faux".

 

Pas d'antécédents ni de traces de coups


Entre temps, le parquet de Boulogne-sur-Mer a été saisi du dossier. Le procureur adjoint de la République Philippe Sabatier confirme désormais que "cela correspond à ses déclarations" et qu'il aurait agi selon ses dires "pour défendre sa mère". Il précise que les enquêteurs ont entendu "les mêmes explications de la part de la mère et de la sœur".

Toutefois, malgré ces "déclarations concordantes entre la mère et les deux enfants", le parquet de Boulogne-sur-Mer souligne "l'absence d'antécédents judiciaires" : "en l'état, il n'y a pas d'antécédents de main courante ou de dépôt de plainte pour des violences" au sein de cette famille.

Et de préciser que "le médecin légiste n'a pas détecté de traces de coups" ou de strangulation, même si cela n'invalide pas pour autant la piste de la légitime défense.

Le jeune homme devrait être présenté à la justice ce vendredi en fin d'après-midi.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers