• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une chèvrerie pédagogique va ouvrir ses portes dans l'ancien fort de Bruyères

© FR3
© FR3

C'est le cadre, insolite, de l'ancien fort de Bruyères et Montbérault, près de Laon, qu'une chèvrerie pédagogique va s'installer. Un projet mené de front par un couple d'une cinquantaine d'années.

Par Célia Mascré et Rémi Vivenot

Prenons un bol d'air et de soleil dans l'Aisne avec un projet original qui a trouvé pour cadre l'ancien fort de Bruyères et Montbérault près de Laon. Ce vestige du réseau de fortifications "Séré de Rivières" datant d'avant la première guerre mondiale va accueillir une chèvrerie pédagogique.

Le couple à l'origine de ce projet termine actuellement son installation sur le site et multiplie les travaux. Une opportunité d'ouverture au public pour l'imposant ouvrage fortifié.

Une chèvrerie pédagogique va ouvrir ses portes dans l'ancien fort de Bruyères
Reportage Rémi Vivenot et Eric Henry

Il leur aura fallu 3 ans et demi d'efforts pour concrétiser leur projet de chèvrerie. Tous deux travaillaient dans le tertiaire, mais à la cinquantaine, ils ont décidé de se lancer dans ce projet. Son but repose bien sûr sur la production fromagère, mais aussi sur la découverte pédagogique.

"Nous sommes colocataires"

Le projet se fait en accord avec la municipalité, propriétaire du fort, il prévoit aussi l'organisation de manifestations sur place. De quoi assurer la préservation de ce vieil ouvrage de la ligne de fortifications "Séré de Rivières" construit après la guerre de 1870. 

"Le but c'est d'en faire un lieu de vie ouvert au public. Nous sommes colocataires, pas propriétaires. On va respecter les lieux, moi je suis amoureux des vieilles pierre... La chèvrerie est entièrement démontable et donc amovible, on peut l'enlever à tout moment", confie Bruno Chartier.

Béatrice et Bruno ont encore de nombreux autres projets en tête pour l'avenir. Le couple devrait ouvrir son activité au public avant l'été, fort d'un dynamisme que rien ne semble pouvoir arrêter.

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus