Cet article date de plus de 5 ans

Dépassement avéré à la ferme des « 1000 vaches », l'heure des contraventions

Les enquêteurs ont constaté lundi que le cheptel de la ferme de Drucat dans la Somme restait supérieur au seuil de 500 bêtes. Le délai que lui avait accordé la préfecture pour se mettre en conformité est dépassé. La préfète travaille sur l'arrêté qui fixera l'amende.
les exploitants de la ferme des 1 000 vaches ont été mis en demeure de réduire leur cheptel début juillet.
les exploitants de la ferme des 1 000 vaches ont été mis en demeure de réduire leur cheptel début juillet. © f3picardie
L'exploitant de la ferme dite des 1 000 vaches risque jusqu'à 15 000 € d'amende et 1 500 € d'astreinte journalière. C'est du moins ce dont l'avertissait un arrêté de mise en demeure signé par Nicole Klein, préfète de Picardie, le 2 juillet. L'élevage comptait alors 796 bêtes, soit presque 300 de trop. 

Quinze jours plus tard, les contrôleurs ont visité l'exploitation de la Somme pour constater qu'elle n'était pas rentrée en conformité, c'est-à-dire que son troupeau est encore au-dessus du seuil autorisé de 500 vaches.

La préfecture attend le rapport des observateurs et travaille sur l'arrêté qui fixera les amendes.
 

Une « opportunité »  à saisir

Le 10 juin, l'exploitant Michel Welter justifiait le dépassement au micro de France 3 Picardie par l'« opportunité », qui s'était présentée à lui en avril, de racheter un troupeau entier. Occasion qu'il a choisi de saisir « en attendant l'instruction du dossier par l'Etat », donc sans autorisation.

La fondation Brigitte Bardot s'était dite prête à recueillir les 300 animaux de trop début juillet. Elle a réitèré son offre le 18 juillet.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie 1000 vaches