Une forêt comestible à Amiens, un rêve en passe de devenir réalité

Donner les moyens à tous les citoyens d'avoir des pratiques alimentaires écologiques et saines, c'est l'objectif de l'association De la graine à l'assiette. C'est pourquoi elle a décidé de créer une forêt comestible qui, avec un peu d'aide, pourra bientôt voir le jour.

Actuellement, les bénévoles s'activent pour délimiter le terrain.
Actuellement, les bénévoles s'activent pour délimiter le terrain. © Marije Pradel
De plus en plus de villes verdissent en plantant des arbres. L'association De la graine à l'assiette décide d'aller plus loin en plantant utile, c'est-à-dire en utilisant une majorité d'arbres fruitiers et de plantes qui se mangent afin de créer une forêt comestible.

Les bénévoles s'activent déjà sur le terrain. 
© Marije Pradel
© Marije Pradel
Il n'y a pas d'âge pour planter des arbres
Il n'y a pas d'âge pour planter des arbres © Marije Pradel
Les bénévoles de l'association De la graine à l'assiette en action sur le terrain
Les bénévoles de l'association De la graine à l'assiette en action sur le terrain © Marije Pradel
La forêt d'Aragone se dessine sur le terrain
La forêt d'Aragone se dessine sur le terrain © Marije Pradel
Vue d'ensemble sur la forêt d'Aragone
Vue d'ensemble sur la forêt d'Aragone © Marije Pradel

 

Où ?

L'idée est venue d'une phrase de Robert Hart, pionnier de l'introduction des forêts comestibles en Occident : « Personne ne fertilise ou n’irrigue une forêt. La forêt est autonome. Si vous êtes capable de recréer une forêt nourricière alors votre principal effort sera d’en récolter les fruits ». Prenant ces mots au pied de la lettre, l'association relève le défi et trouve rapidement le futur emplacement du projet. La forêt comestible sera créée sur un terrain de l'association Les Terrasses des Bords de Somme, situé sur l'île d'Aragone à Amiens. 

Pourquoi  et pour qui ? 


Dans ce projet, l'association veut favoriser une alimentation saine et durable en permettant aux habitants de se nourrir autrement, de renouer avec la saisonnalité et de manger des produits bruts. Elle veut aussi lutter contre la précarité alimentaire et pour la protection de l'environnement. Chaque plantation sera pensée. Au final, la forêt comestible doit pouvoir s'autogérer.
 

Créer du lien


L'autre enjeu de cette expérience est la lutte contre l'isolement. La forêt est un lieu d'échange, elle favorise le lien social et la mixité sociale.

Pour mener à bien l'expérimentation, l'association lance un appel à l'aide"Tout le monde est le bienvenu, qu'il veuille planter, ramasser, cuisiner, partager, causer ou flâner" précise-t-elle sur sa page Facebook.Depuis les premiers posts, l'association a déjà eu plus de quarante demandes d'ajouts d'amis sur la page Facebook.
 

La future forêt sème ses graines.


À J + 4 de la campagne, 22 personnes désirant participer au projet, ont déjà répondu au questionnaire. 27 % donnent des plants.

À terme, elle souhaite former une équipe capable d'initier des îlots nourriciers au sein d'autres villes de la région, à commencer par la métropole amiénoise.
La forêt d'Aragone en quelques dates
 
  • Février-novembre 2020 : collecte d'arbres ou autres végétaux 
  • Avril et novembre 2020 : plantation de la forêt comestible
  • À partir d'avril 2020 : entretien de la forêt 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement forêt nature alimentation société climat