Traversées de la Manche par des migrants : Paris et Londres ont discuté d'un "appui financier britannique"

Christophe Castaner et son homologue britannique Priti Patel se sont rencontrés à Paris jeudi 29 août. Ils ont parlé d'un possible appui financier britannique pour contrôler les traversées de la Manche par des migrants. 

Christophe Castaner et son homologue britannique Priti Patel ont évoqué jeudi 29 août "la possibilité d'un appui financier britannique" à la France, pour "juguler" les traversées de la Manche par des migrants, en forte augmentation depuis le début de l'année, a annoncé le ministère français de l'Intérieur.

Un nouvel effort financier de Londres servirait à "renforcer les patrouilles engagées et de gagner en efficacité", souligne Christophe Castaner, dans un communiqué publié après la rencontre entre les deux ministres à Paris.
 

Déjà 7 millions versés par les Britanniques


Cette éventuelle contribution financière, qui sera examinée "sous 2 semaines" et dont le montant n'est pas précisé, viendrait s'ajouter aux 7 millions d'euros déjà engagés par les Britanniques en janvier pour l'acquisition de matériel de surveillance.
 
"La France a, comme le Royaume-Uni, intérêt à juguler le phénomène des traversées irrégulières de la Manche", a encore rappelé le ministre de l'Intérieur, soulignant que les 2 pays ont signé un accord en janvier pour lutter contre ces traversées, après la mise en place d'un "plan d'action national". 

Au cours des derniers mois, explique Beauvau, "10 filières spécialisées dans les traversées maritimes ont ainsi pu être démantelées".

Priti Patel, fraîchement nommée ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de Boris Johnson, et son homologue français "sont convenus [...] de renforcer la coordination des services enquêteurs britanniques et français pour le démantèlement des filières de passeurs", ajoute Beauvau.


Des tentatives de traversée de plus en plus fréquentes


Ces tentatives de traversée pour rejoindre le Royaume-Uni ont "pris de l'ampleur" depuis octobre 2018 et leur nombre a encore été "significatif" pendant l'été, indique le ministère. 
 
Selon les chiffres officiels, il y a eu, depuis début 2019, deux fois plus de personnes qui ont tenté leur chance, généralement à bord de petites embarcations, que sur l'ensemble de l'année 2018.
 
En 2018, 586 migrants ont essayé de traverser la Manche, lors de 78 tentatives, selon les chiffres de la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Depuis le 1er janvier 2019, il y a eu près de 160 tentatives, pour quelque 1500 migrants interceptés. Les plus désespérés tentent de traverser à la nage le détroit large d'une trentaine de kilomètres en son point le plus étroit.

Mercredi encore, la préfecture maritime a annoncé avoir secouru au large de Calais 25 migrants, dont 3 enfants, qui tentaient de rejoindre l'Angleterre à bord d'un semi-rigide.