Agressé à Caen lors des championnats de France d'athlétisme, Wilfried Happio en garde à vue pour agression sexuelle

Selon nos confrères de l'Equipe, l'athlète Wilfried Happio est depuis ce mardi matin en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour agression sexuelle. En juin dernier, il avait défrayé la chronique en étant sacré champion de France à Caen, quelques instants après avoir été frappé au visage par un spectateur.

C'est un nouveau rebondissement dans la carrière tumultueuse de Wilfried Happio. A 24 ans, l'une des stars de l'athlétisme français, vice-champion d'Europe à Munich cet été, voit son nom une nouvelle fois en une des médias, hors des pages sportives. Depuis ce mardi matin, il est en garde à vue. Les policiers du 12ème arrondissement de Paris l'interrogent dans le cadre d'une enquête pour "agression sexuelle". 

Selon les informations du quotidien sportif, une plainte a été déposée cet été par une athlète de 19 ans. Les faits remonteraient à plus d'un an. Ils se seraient déroulés dans la nuit du 2 septembre 2021, à l'Insep lors d'un retour d'une soirée organisée par un sponsor commun aux deux sportifs. La plaignante imputerait à Happio des attouchements répétés. 

Happio tabassé à Caen par le frère de la plaignante 

L'insep (Institut national du sport et de la performance) avait déjà diligenté une enquête interne pour "gestes déplacés" à l'encontre de Wilfried Happio, mais le licencié du Lille Métropole Athlé n'avait pas été sanctionné. 

En juin dernier, le spécialiste du 110 m haies avait été sacré champion de France à Caen, sur la piste du stade Hélitas. Il portait alors un bandeau sur le visage, à la manière d'un pirate. Un gros pansement caché son œil et quelques gouttes de sang coulaient encore lorsqu'il est venu face à la presse une fois la ligne d'arrivée franchie. 

Happio avait déclaré avoir été agressé par un spectateur, qui avait réussi à s'introduire sur le terrain d'échauffement du lycée Malherbe. En réalité, il connaissait bien son agresseur puisqu'il s'agissait du grand frère de l'athlète qui avait dénoncé l'agression sexuelle. Une plainte à son encontre est d'ailleurs toujours en cours d'instruction.