• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le conservatoire de la dentelle de Bayeux pourrait disparaître avant la fin de l'été : un patrimoine menacé

une dentelle aux fuseaux / © Conservatoire de la dentelle de Bayeux
une dentelle aux fuseaux / © Conservatoire de la dentelle de Bayeux

Avant la fin du mois de juillet, le sort du conservatoire de la dentelle de Bayeux sera scellé. L'unique salariée ne touchera pas son salaire dans les jours qui viennent et c'est le tribunal qui décidera de la continuité du site ou pas, indispensable à la perennité de ce savoir-faire.

Par Alexandra Huctin

"On a des clients et des élèves du monde entier qui viennent nous voir à Bayeux. Des Canadiens, des Anglais, des américains très friands de véritable dentelle mais j'ai aussi vu cette année, des clientes du Brésil". Véronique Thomazo veut y croire. impossible pour la dernière salariée d'imaginer la fermeture définitive du Conservatoire de la Dentelle de Bayeux.

Pourtant, à la fin du mois de juillet, elle ne touchera pas son salaire. Les caisses sont vides et le trou financier est trop important. L'élection d'un nouveau bureau laisser penser que le Conservatoire pourra être sauvé. Encore faut-il que le 26 juillet prochain, le Tribunal de Grande Instance de Caen leur laisse un délai et accorde la "Sauvegarde" du site.


Cette institution transmet son savoir-faire depuis les années 80. Hermès, Balmain, et Dior ont été de célèbres clients. 


Aujourd'hui, sa mission première est d'enseigner ce point aux fuseaux ou le travail à l'aiguille auprès des plus jeunes générations. "Nous donnons des cours chaque semaine et il y a encore de nombreux élèves", explique Véronique Thomazo.
 
Des productions à vendre dans la maison de la rue bienvenu à Bayeux / © conservatoiredeladentelle deBayeux
Des productions à vendre dans la maison de la rue bienvenu à Bayeux / © conservatoiredeladentelle deBayeux


Facebook- Le catalogue des productions à vendre
 

La vente des productions et les cours ne suffiront pas à financer la suite



Les ressources propres ( vente de production et cours) ne suffisent plus. "Nous étions deux dentellières mais ma collègue a pris sa retraite et c'est depuis devenu impossible. La suite n'a pas été préparée par l'ancien bureau", déplore Véronique Thomazo. 

Seule, elle ne peut pas gérer l'atelier professionnel, la boutique, les stages pendants les vacances, ni les cours hebdomadaires toute l'année. Le recrutement d'une autre dentellière, spécialisée fuseaux, est indispensable pour transmettre ce point vieux de 300 ans. "Il y a des candidates mais il faut pouvoir verser un salaire." 

Si le TGI  leur accorde un délai, le Conservatoire de la dentelle de Bayeux demandera des aides, notamment à la Région. Mais pour le moment, il faut déjà passer la date fatidique du 26 juillet.
"La vente de nos productions cet été nous aidera mais ne suffira pas."

Le local de la rue bienvenu dans le centre de Bayeux est déjà prêté par la ville de Bayeux qui  leur accorde en plus une subvention."Il aurait certainement fallu trouver de l'argent ailleurs plus tôt mais ça n'a pas été fait."


Une élève britannique du conservatoire lance un financement participatif sur le net


Pour tenter de les aider, une élève a lancé ces derniers jours une campagne sur la plateforme de financement participatif GoFundMe .
 

Click here to support Save the Conservatoire de Dentelles Bayeux organised by Michelle Morgan

The Conservatoire of Dentelle (Lace) in Bayeux is under threat due to a lack of income. This iconic institution has been teaching lace since the 80s and it will be a great loss to French culture if it is allowed to close. Not only is it school for learning bobbin and needle lace, but a tourist...


"Le conservatoire est menacé car le financement actuel de cette année est insuffisant et doit être comblé pour rester ouvert. Tous les dons seront remis à l'association en charge. Je suis simplement une étudiante qui souhaite continuer à apprendre là-bas", explique Michelle, qui a eu l'idée de cette cagnotte. 

Elle espère réunir 10 000 euros pour assurer l'urgence. 

 

Sur le même sujet

Inquiétude à Etretat après l'interdiction de baignade

Les + Lus