Bernay : pourquoi la piscine est fermée pendant un mois ?

Plus sur le thème :

La pénurie de maitres-nageurs touche toute la France. La piscine de Bernay (Eure) est contrainte de fermer ses portes au public durant tout le mois d’août. C’est la première fois qu’elle subit une fermeture si longue.

5000, c’est le nombre de maîtres-nageurs qu’il manquerait en France pour que les piscines fonctionnent normalement. Cet été, plusieurs établissements publics sont contraints de fermer partiellement voire totalement. C’est le cas de la piscine André Perrée de Bernay dans l’Eure. À compter du 7 août 2023 et jusqu’au 10 septembre 2023.

Les raisons ? Principalement le sous-effectif dans le staff des MNS (maîtres-nageurs sauveteurs) : l’un est en arrêt maladie longue durée et deux sont sur le départ. Avec les 4 semaines de congé à poser pour le personnel ainsi que la semaine consacrée à la vidange du bassin, la piscine ne rouvrira que le 10 septembre 2023. Les salariés se sont mis d’accord pour poser leurs congés en même temps afin d’assurer une ouverture quasi normale durant le mois de juillet.

Une situation dramatique en France

Selon Axel Lamotte, secrétaire adjoint du Syndicat national professionnel des maîtres-nageurs sauveteurs (SNPMNS), le chiffre de 5000 postes vacants est en deçà de la réalité : "Ce décompte date déjà de quelques années. De plus, depuis 1990 le ministère des Sports est alerté de la situation par le conseil économique et social. Les réformes successives ont entraîné la pénurie de maîtres-nageurs. Nous réclamons un plan d’urgence d’apprentissage de la nage qui passe par un plan d’urgence de formation des maîtres-nageurs." explique-t-il.

Yannick Farré, directeur de la piscine de Bernay, travaille actuellement avec Pôle Emploi et d’autres structures pour lancer une campagne de recrutement auprès des jeunes pour qu’ils passent le Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA). Diplôme qui leur ouvre la voie pour devenir maître-nageur sauveteur (MNS), en obtenant le BPJEPS Activités Aquatiques et de la Natation (BPJEPS AAN).

Très investi, le directeur reconnaît que la profession de MNS souffre d’une mauvaise image auprès des jeunes avec des salaires bas, des heures de travail décalées sur la vie de famille et une forte responsabilité légale.

1000 morts par an par noyade

Les deux professionnels rappellent que le niveau en nage en France se dégrade sérieusement au fil des ans. On compte chaque année 1000 morts par noyade. « Mettre des BNSSA sur les plages ou dans les piscines c’est un emplâtre sur une jambe de bois, il faut apprendre aux gens à nager » déplore Axel Lamotte.

Il conclut par une prophétie alarmante « Dans les 10 ans à venir, on estime à 20% le taux de fermeture de piscines en raison de manque de professionnels, de la vétusté mais aussi du coût de l’eau et des énergies. »

Une nouvelle piscine à Bernay en 2026

Le centre nautique André Perrée de Bernay souffre également du vieillissement de ses infrastructures mais son directeur est confiant. Un projet de complexe aquatique offrant plusieurs bassins devrait sortir de terre en 2026. Nous avons sollicité l’Intercom de Bernay Terres de Normandie à ce sujet mais pour l’instant, l’administration ne souhaite pas communiquer ni sur la fermeture estivale, ni sur la nouvelle piscine.

En attendant 2026, il y aura l’échéance des JO 2024 à Paris où les préfets de Normandie s’inquiètent déjà de l'accentuation de la pénurie de surveillants de baignade et de maîtres-nageurs dans notre région avec la réquisition de ces professionnels pour cet évènement mondial.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité