En visite à Giverny, Roselyne Bachelot optimiste pour le retour des touristes étrangers dès cet été

Près de Vernon, dans le département de l'Eure, la ministre de la Culture a croisé les nombreux visiteurs de retour au musée des Impressionnismes, dans le village de Claude Monet.

22 mai 2021 : Roselyne Bachelot, ministre de la Culture dans les jardins de Claude Monet à Giverny (Eure) avec Sébastien Lecornu
22 mai 2021 : Roselyne Bachelot, ministre de la Culture dans les jardins de Claude Monet à Giverny (Eure) avec Sébastien Lecornu © Patrice Cornily / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Comme pour constater de visu le retour du public dans les établissements public après l'allègement des mesures sanitaires en vigueur depuis le 19 mai, la ministre de la Culture enchaine les déplacements et les visites.

Ce samedi (22 mai) elle était en Normandie, accueillie près de Vernon à Giverny par Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, élu local et président du musée des Impressionnismes.

Affluence à Giverny

Le village de Claude Monet avec ses célèbres jardins et son musée des Impressionnismes est un haut-lieu touristique normand et proche de Paris qui depuis des mois a été privé des visiteurs habituels. La réouverture des musées était donc très attendue.

Et en dépit de quelques averses, il y avait foule dans les rues de Giverny pour ce début du weekend de la Pentecôte comme a pu le constater sur place notre journaliste Stéphane Gérain. Affluence aussi au musée des Impressionnismes, qui, après les expos virtuelles du confinement, retrouvait enfin et en "présentiel" son public. Et parmi les visiteurs une ministre de la Culture enthousiaste :

C'est un vrai bonheur que de retrouver nos musées, c'est un élément tout à fait important d'animation culturelle, mais au-delà, d'animation territoriale. Et véritablement, ce musée mérite que des centaines de milliers de visiteurs retrouvent son chemin"

Roselyne Bachelot,
ministre de la Culture, au musée des Impressionnismes de Giverny

La ministre en a profité pour rappeler que les musées vont profiter de la mise en place du "Pass culture" présenté la veille à Nevers avec le président de la République.

durée de la vidéo: 01 min 29
VIDEO – 22 mai 2021 : Roselyne Bachelot en visite à Giverny (Eure)

A quand le retour des visiteurs étrangers ?

Giverny, porte d'entrée du tourisme culturel normand, est habituellement une destination très prisée des Japonais et des Américains. Comme pour les sites du Mont-Saint-Michel, des plages du Débarquement, et des grands musées normands, la question du retour de ces visiteurs étrangers est une des conditions de la réussite de la saison estivale 2021 en Normandie et une source d'inquiétude des professionnels.

Ce 23 mai, à Giverny, la ministre de la Culture (et ancienne ministre de la Santé) a fait preuve d'optimisme : "Je pense que la saison estivale elle est d'ores et déjà sauvée puisque, d'abord, toutes les structures culturelles en France ont été maintenues, ce qui n'est pas le cas, il faut le dire, dans un certain nombre de pays européens."

Questionnée par notre journaliste Stéphane Gérain sur les moyens de faire revenir rapidement les touristes étrangers, la ministre de la Culture n'a pas annoncé de nouvelles mesures : "Je crois que l'objectif, d'abord, du Pass sanitaire est extrêmement important".

La France est un pays sûr.
Elle n'a pas bradé sa sécurité sanitaire pour faire marcher son tourisme culturel. Moi, je suis persuadée qu'on peut concilier les deux. Et cette vision exigeante de la France, c'est celle qui ramènera les touristes étrangers".

Roselyne Bachelot,
ministre de la Culture, à Giverny le 22 mai 2021

Dès le 9 juin, la jauge des musées va changer et il ne sera demandé que 4 mètres carrés par personne au lieu de 8 actuellement.

Quant au "Pass sanitaire" après un récent accord européen, il figure au menu du sommet des dirigeants européens des 24 et 25 mai. L'accord, qui devrait faciliter et favoriser la circulation des touristes, devra être ensuite approuvé par le Parlement, dont la prochaine plénière est prévue du 7 au 10 juin à Strasbourg pour une entrée en vigueur espérée au 1er juillet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie culture normandie impressionniste art peinture politique covid-19 société