Des journées en immersion pour découvrir les métiers de l'Armée de l'Air

L'Armée de l'Air espère recruter 10 500 jeunes en 3 ans, principalement sur des postes en tension comme la mécanique ou l'informatique. 

L'Armée de l'Air propose à des jeunes des journées en immersion sur la base aérienne d'Evreux.
L'Armée de l'Air propose à des jeunes des journées en immersion sur la base aérienne d'Evreux. © Calypso Vanier
Suivre le quotidien d'un mécanicien en totale immersion sur la base aérienne 105 d'Evreux ... Louis, âgé de 21 ans, en rêvait. Cet étudiant en école d'ingénieur électronique songe depuis 3 ans à réjoindre l'Armée de l'Air. Il a l'habitude de prendre des cours de vol et il souhaite servir la France. 
 
L'Armée de l'Air propose à des jeunes de découvrir pour une journée le quotidien d'un militaire. ©Vidéo de Calypso Vanier et Franck Levasseur

En septembre, il s'aperçoit sur Instagram que l'Armée de l'Air propose des journées découvertes. Il postule tout de suite et il est sélectionné parmi une trentaine de candidats. Entouré de CASA, des avions de l'Armée de l'Air destinés au transport, le Sergent Maxime a pu donc lui expliquer en détail son métier le mardi 27 octobre. 

Tu changes une pièce qui est bonne mais tu la changes avant qu'elle casse, sur un avion ça arrive assez fréquemment, il y a beaucoup de maintenance préventive.

Sergent Maxime, mécanicien

Louis est particulièrement impressionné par le cockpit du Casa.
 

Le Sergent Maxime explique le fonctionnement des touches d'un CASA au jeune passionné d'aéronautique Louis.
Le Sergent Maxime explique le fonctionnement des touches d'un CASA au jeune passionné d'aéronautique Louis. © Franck Levasseur

Voir qu'il y a autant de commandes, c'est impressionnant. C'est un monstre de technologies. Et puis je m'y sens bien ici, je m'y vois bien d'ici quelques années.

Louis Humeau, étudiant en école d'ingénieur

L'Armée de l'Air recrute 10 500 jeunes en 3 ans 

Ces journées découvertes sont stratégiques. Elles sont filmées et les vidéos sont ensuite postées sur les réseaux sociaux. Elles s'inscrivent dans le cadre d'une campagne nationale lancée en janvier dernier visant à recruter 10 500 jeunes en 3 ans, principalement sur des postes en tension : comme la mécanique ou l'informatique, accessibles dès la 3ème jusqu'à un niveau bac + 5. 

Ce sont des métiers qui sont assez concurentiels face au milieu civil et puis ce sont des métiers qui ne sont pas forcément bien identifiés par nos jeunes pour lesquels on recrute dans l'Armée de l'Air. 

Lieutenant colonel Karine, adjointe en charge du recrutement au sein de l'Armée de l'Air

Le crise actuelle de l'industrie aéronautique civile liée à la pandémie de coronavirus pourrait être favorable à l'Armée de l'Air. Face à une concurrence affaibilie, elle reçoit déjà plus de candidatures sur des emplois de mécaniciens. 

Ce mercredi 28 janvier, un autre jeune découvre le métier d'informaticien sur la base aérienne d'Evreux. 










 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité emploi économie