• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les fonds Européens sont-ils bien utilisés en Normandie ?

© Maxppp
© Maxppp

A l’approche des élections européennes, un point s'impose sur l'utilisation des fonds européens en Normandie. Sans le savoir, vous avez sans doute déjà bénéficié de l'argent de l'Europe dans votre vie quotidienne. Parfois tout simplement en dégustant une bolée de cidre normand. 

Par Pascal Lebeurier

40% des normands pensent qu'être membre de l'Union Européenne présente plus d’inconvénients que d’avantages pour leur région (selon le Baromètre des Territoires 2019). L'Europe est  perçue par certains comme inutile. Pour de nombreux habitants, l'action de l'Europe sur le territoire normand n'est pas assez visible. 

Pourtant, l'Europe, ce n'est pas uniquement des technocrates éloignés des réalités de terrain qui élaborent des mesures ou des directives à Bruxelles et à Strasbourg. Les fonds européens alloués à la Normandie sont importants et de nombreux projets voient le jour grâce à l'Europe.

Le premier fonds Européen, le Fonds Social Européen (FSE), a été créé par le traité de Rome dès 1957.
Le FEDER, créé en 1975, a ensuite renforcé le soutien financier de l'Europe dans les régions .
 

Les décisions européennes et leur impact sur les entreprise normandes

Les entreprises normandes peuvent également être fortement impactées par des mesures décidées par l'Union Européenne. Des récentes mesures anti-dumping profitent par exemple à Easybike, installée à Saint-Lô. L'entreprise saint-loise va multiplier par trois sa production en 2019 grâce  à une mesure europénne contre l'importation de vélos asiatiques à prix cassés.

Certains pays européens, dont la France, souhaitent que l'Union Européenne mette fin au dumping social dans les transports. Pour les transporteurs routiers normands, l'Europe signifie d'abord une forte concurrence avec les entreprises bon marché des Pays de l'Est. Une concurrence considérée par certains comme déloyale, les différences de coût du travail étant très importantes. Après plus d'un an et demi de débats, les députés européens ont trouvé un compromis et voté jeudi 4 avril un ensemble de textes encadrant les conditions de travail dans les transports. Le texte prévoit notamment des temps de repos identiques pour tous les chauffeurs européens. Mais la mesure la plus attendue par les entreprises françaises - à savoir l'application des régles de détachement (salaire égal pour travail égal), n'a été que partiellement adoptée. Les eurodéputés des Pays de l'Est, opposés au durcissement des régles, ont obtenu des exceptions. Leurs chauffeurs pourront continuer à réaliser certaines liaisons sans être considérés comme détachés.

Sur les rails, l'ouverture à la concurrence est proche : des opérateurs privés pourront  à partir de 2021 exploiter leurs trains sur le réseau ferroviaire, conformément au calendrier imposé par l’Union Européenne à la France. Les Régions pourront passer des contrats avec d’autres opérateurs que la SNCF afin d’exploiter certaines lignes. Quelles conséquences aura cette ouverture à la concurrence pour les usagers des trains en Normandie? La qualité de service sera t'elle maintenue?

La protection de l'environnement est également devenue une priorité pour l'Europe. L'Union Européenne a par exemple déclaré la guerre aux objets en plastique. Dans l'Orne, l'entreprise Lemoine, leader sur le marché des cotons tiges, a dû adapter sa production et remplacer le matériau plastique par du papier. Installée aussi dans l'Orne, l'entreprise La Perche a par contre accueilli favorablement cette mesure : ce fabriquant de "pailles en paille" devrait voir ses ventes progresser à compter du 1er janvier 2021, date à laquelle les pailles en plastique seront interdites dans l'Union Européenne.
 



Un solde budgétaire négatif en faveur de la France

La France verse plus d'argent à l'Union Européenne qu'elle n'en recoit sous forme d'aides. En 2017, selon les données de la Commission Européenne, la France a contribué à hauteur de 16,2 milliards d'euros. Elle a reçu en retour 13,5 milliards d'Euros d'aides (dont plus de 9 milliards pour la Politique Agricole Commune).

La France, second contributeur derrière l'Allemagne, donne beaucoup mais reçoit également beaucoup : en 2017, elle était le pays qui avait reçu le plus fort montant de l'Union Européenne.

Comment sont utilisées ces aides européennes sur le territoire normand ? Pour mieux comprendre l'action de l'Europe dans notre région, nous vous proposons un panorama des aides européennes en Normandie:

Quels projets ont bénéficié des fonds Européens en Normandie?

Comment bénéficier des fonds Européens?

Pourquoi certains fonds européens sont-ils peu utilisés?





 

La Normandie a reçu plus d’un milliard d’euros d’aides de l’Union Européenne pour la période 2014-2020, réparti en plusieurs fonds :

  • 413 millions de fonds FEDER , le Fonds européen de développement régional , qui  vise principalement à soutenir l'économie normande, à aider les entreprises et à rendre la région plus attractive
  • 221 millions de fonds FSE-IEJ, le Fonds social européen et l’Initiative pour l’emploi des jeunes, qui accompagne des actions d’insertion, de formation et d’emploi
  • 412 millions de fonds FEADER, le Fonds européen agricole pour le développement rural, qui finance la politique de développement rural et la mise en place de la Politique agricole commune (PAC).
  • 20 millions de fonds FEAMP, le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, qui soutient, comme son nom l'indique, les pêcheurs et les entreprises du secteur maritime

 

Sur le même sujet

Sébastien Lecornu, extrait DEP du 12/05/19

Les + Lus