Gymnasiade 2022 en Normandie : les 3 infos à retenir sur ces Jeux Olympiques de la jeunesse

Publié le

La Gymnasiade 2022, compétition internationale, se déroulera en Normandie du 14 au 22 mai prochain. Ces « jeux olympiques de la jeunesse » donneront un avant-goût des JO de Paris 2024. Trois infos à retenir sur cette compétition haut de gamme qui se déroulera entre Deauville, Caen, Rouen, Granville et cinq autres villes.

1. Des JO avant l’heure

Cet évènement aura tout des Jeux Olympiques, version scolaire à l’échelle de la région de Normandie. Plus de 3 500 jeunes athlètes âgés de 15 à 18 ans, venant de 80 pays s’affronteront au sein de 19 disciplines et 3 de sports handi.

A l’image des JO, la compétition s’ouvrira avec une cérémonie d’ouverture, qui se tiendra le 15 mai à Deauville. De grands champions, dont les noms n’ont pas encore été dévoilés officiellement, seront mobilisés à cette occasion. Nous pouvons tout de même postuler que la boxeuse Estelle Mossely et le perchiste Renaud Lavillenie figureront sur cette liste puisque ce sont la marraine et le parrain de ces olympiades.

La compétition est soumise aux mêmes enjeux internationaux que ceux des « grands ». La Fédération Internationale du Sport Scolaire (ISF) a fait savoir que les athlètes russes et biélorusses étaient exclus de la Gymnasiade.  

2. Normandie, terre d’accueil olympique

La Normandie n’a pas été choisie par hasard pour accueillir cet évènement d’envergure. 

C’est le rayonnement international de la Normandie qui l'a démarquée de la Russie, de la Serbie et de l’Azerbaïdjan, également candidates.

Olivier Girault, ancien champion olympique, directeur de l'UNSS

Il atteste qu’il s’agit d’un hasard de calendrier avec les JO de Paris 2024. « C’est la première fois que l’ISF organise les jeux de la jeunesse avant les jeux olympiques. La Normandie s’est démarquée par son territoire car le site est aussi important que l’organisation ». Pour la région qui a aussi été labelisée "terres de jeux 2024", ce sera l'occasion de tester son organisation et ses infrastructures.

Les compétitions se dérouleront dans 9 villes des 5 départements normands : Caen, Rouen, Deauville, Le Havre, Pont-Audemer, Forêt d’Ecouves, Montivilliers, Granville et Val-de-Reuil.

Le « sport doit rayonner sur l’ensemble du territoire » a déclaré la vice-président de la Région Aline Louisy-Louis en charge de la jeunesse et du sport lors d’une réunion de présentation de l’évènement ce mardi 15 mars.

Le patrimoine sera au cœur de l’évènement avec les Fortifications de Vauban, les Falaises d’Étretat, les Plages du Débarquement et la Baie du Mont Saint-Michel, le patrimoine sera au cœur de l’événement. 

3. La jeunesse au centre de l'évènement

Il s’agira toutefois d’une « fête du sport et de le jeunesse et pas seulement du mémorial de Colleville » a déclaré sur une pointe d’humour Aline Louisy-Louis. L’UNSS et les établissements scolaires sont au centre de l’organisation.

Selon le directeur de l’UNSS Olivier Girault, «ce sera l’occasion pour les jeunes normands de voir et de participer à une compétition sportive internationale. Hormis le côté purement sportif, nous voulons qu’ils aient des étoiles dans les yeux et puissent découvrir l’ensemble des métiers du sport (comme les arbitres, les photographes…).»