Cet article date de plus de 4 ans

La Cour de cassation rejette le recours des ex-Petroplus de Petit-Couronne

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi des anciens salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne contre la fermeture de leur site. La décision a été rendue en fin de semaine dernière.

Photo d'illustration/ Plate-forme logistique de Saran (Loiret) en 2018. Amazon emploie 2 000 personnes dans ce centre de préparation de colis.
Photo d'illustration/ Plate-forme logistique de Saran (Loiret) en 2018. Amazon emploie 2 000 personnes dans ce centre de préparation de colis. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Dans un communiqué titré "La France ne veut plus de raffinage" Yvon Scornet porte parole CGT de ces ex-salariés dit ce lundi regretter cet arrêt de la Cour de Cassation.
"La France a besoin d’industries lourdes et non simplement du tertiaire ou développer le tourisme. La France n’est pas un Disneyland géant".
Yvon Scornet répète qu’il est toujours "en possession" de plusieurs dossiers de reprise de la raffinerie en cours de démantèlement. Il critique aussi la manière de dépolluer de l’entreprise Valgo chargée de cette opération tout comme les chiffres de créations d’emplois promis - en remplacement des 500 emplois directs de la raffinerie - qu’il juge "farfelus".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
raffinerie petroplus justice société social économie énergie environnement