Dans la Manche, les parcs à huîtres cherchent des bras

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM et JBP

A l'approche des fêtes de fin d'année, l'activité s'intensifie chez les ostréiculteurs et ces derniers ont besoin de renforcer leurs effectifs pour répondre à la demande.

C'est l'un des produits incontournables du réveillon. Aux côtés du saumon fumé et du foie gras, l'huître trône bien souvent sur les tables de fête. Et à moins d'un mois maintenant de Noël, c'est l'effervescence dans les parcs ostréicoles. 

Pour certaines entreprises, cette période représente 60 % de la production annuelle. Elles doivent donc recruter. Certains ostréiculteurs doublent leurs effectifs. Ainsi, sur le secteur de Blainville-sur-Mer, dans la Manche, ce sont entre 100 et 150 personnes qui sont embauchées pour les fêtes.

Pour gérer ce recrutement massif, une cinquantaine de patrons du secteur ont adhéré à un groupement d'employeurs. "On recrute le personnel pour eux, on fait les contrats et puis on fera après les payes, les chèques, les virements, et on facture le mois suivant à l'entreprise", explique Richard Jaunet, directeur Groupement d'employeurs Côte des Havres. Les ostréiculteurs se voient ainsi déchargés des tâches administratives et bénéficient d'une certaine flexibilité en terme de main d'oeuvre. Un salarié passe ainsi d'une entreprise à une autre selon les besoins. 

Après une première expérience pour les fêtes de fin d'année, de nouveaux CDD sont possibles pour les marées de la fin de l'hiver et du printemps. Ces emplois sont toujours payés au SMIC. Après plusieurs mois d'expérience, des CDI peuvent être envisagés avec un meilleur salaire.


Reportage de Jean-Baptiste Pattier et Joël Hamard
Intervenants:
- Richard JAUNET, directeur Groupement d'employeurs Côte des Havres
- Pierre-Aurélien DANLOS, patron ostréïculteur EARL DANLOS
- Dimitri LANDRY, patron ostréïculteur EARL LANDRY
- Laurent K'DUAL, patron ostréïculteur EARL KERDUAL

Dans la Manche, les parcs à huîtres cherchent des bras