Des oursons en chocolat, produits près de Rouen, séduisent Cyril Lignac et les députés français

Publié le
Écrit par Mathilde Riou

Près de Rouen, un ESAT (établissements ou services d'aide par le travail) produit des confiseries goutées et validées par Cyril Lignac et... les députés français. Retour sur un succès et ses secrets de fabrication.

C’est un super coup de projecteur pour l’ESAT du Pré de la Bataille à Notre-Dame-de-Bondeville (Seine-Maritime). Le très médiatique Cyril Lignac a gouté et validé leurs délicieux oursons en chocolat. Ce sont les salariés de l’ESAT qui ont tenu à faire goûter leurs créations à la star de M6.

Le chef aux multiples émissions n’a pas pu se rendre auprès des confiseurs mais il les as félicité et offert en retour une boîte de ses oursons.

Les petites bêtes ont également été au gout des députés de l’Assemblée nationale.  Gérard Leseul, député de la 5e circonscription de la Seine-Maritime, avait visité l'ESAT au moment de la Semaine du Handicap. Le chef des cuisines de l’Assemblée Nationale a commandé 1800 pièces. Les parlementaires ont pu déguster les oursons au moment du café. 

Quel est le secret de cet ourson fondant et gourmand ?

« Il est juste unique ! Il y a une vrai couche de chocolat avec du chocolat de qualité. Une guimauve onctueuse ! On sent le produit artisanal » précise Thomas Dumesnil Directeur adjoint de l'ESAT du Pré de la Bataille.

Les 25 opérateurs salariés des Confiseurs, parés d’un uniforme traditionnel et de la fameuse toque, fabriquent toute l’année à la main des confiseries. Les guimauves se déclinent en oursons mais aussi en dômes ou en cœur.

Les mendiants, orangettes, pâtes de fruits, tablettes au chocolat sont disponibles dans leur boutique et en ligne. Le fameux sucre de Rouen est également produit selon la recette ancestrale. En 1987, le Pré de la Bataille a racheté le procédé de fabrication de ce célèbre bonbon rouennais conçu par un apothicaire en 1592, le fameux sucre de pomme, encore appelé le sucre de Rouen à la pomme ou à la cerise. Près de 700 pièces sont façonnées par jour. Tout est fait à la main. Dès que la pâte à 135° est sur le marbre, les opérateurs la refroidissent. Ensuite, ils découpent, roulent et emballent. Le transfert de compétences est possible grâce à des moniteurs expérimentés comme Xavier Rouillard : « Je suis juste le chef d’orchestre c’est surtout grâce au travail au quotidien que l’équipe a pu faire avec de la qualité de la rigueur c’est ce qui  nous amène à avoir cette petite réputation sur les produits qu’on fabrique. »  

Ces personnes en situation de handicap peuvent valoriser leur travail en validant une "Reconnaissance des acquis de l’expérience" (RAE), choisir de rester chez les Confiseurs ou partir travailler dans le milieu ordinaire.

Infos pratiques

Atelier-boutique Les Confiseurs. 12, rue de l’Abbaye, Notre-Dame-de-Bondeville. Ouvert du mardi au vendredi, de 10 heures à midi et de 13 heures à 17 heures et le samedi de 10 heures à 18 heures. Tél : 02 32 91 60 75. Email : esat-commercial@lepredelabataille.fr