Coquille Saint-Jacques : la criée de Dieppe tire son épingle du jeu malgré la fin de saison confinée

Le délice nacré représente près de 90% du chiffre d'affaire de la criée de Dieppe. La saison de pêche a pris fin le 14 mai. La cohésion des professionnels a permis de ne pas flancher face aux turbulences du coronavirus. 

Les pêcheurs dieppois n'ont pas faibli face à la mer et à la pandémie de coronavirus.
Les pêcheurs dieppois n'ont pas faibli face à la mer et à la pandémie de coronavirus. © Grégory Archiapati (archive)

Dieppe a pu compter sur sa criée et ses pêcheurs dans la période troublée du confinement. Le premier bilan de la saison 2019-2020 de la coquille Saint-Jacques est de 10 millions de chiffre d'affaires, une hausse de 28% comparé à l'an passé.

Mi-mars, le confinement a fait craindre le pire 
Mais les professionnels normands ont réagi.
 Les habitants ont compris qu'ils pouvaient soutenir leurs pêcheurs en achetant le poisson et les coquillages locaux. 
 
A Dieppe, les prix de la coquille Saint-Jacques se sont maintenus à la criée avec le soutien des mareyeurs et armateurs.  Une partie des coquilles a été vendue pour être congelée.

Elle sera écoulée plus tard et exportée. La situation a été plus difficile pour les pêcheurs qui vendaient beaucoup au marché aux poissons.
 

A Dieppe, on a décidé de maintenir les services de la criée avec  les mesures de sécurité liées au Covid 19. Il y a eu des criées de proximité qui ont fermé avec un repli vers Dieppe. De gros clients armateurs et mareyeurs ont maintenu les cours
Jean-Christophe Lemaire, président de la régie du Port de Dieppe

 
Coquille Saint-Jacques : la criée de Dieppe tire son épingle du jeu malgré la fin de saison confinée

La réouverture des restaurants essentielle pour la pêche normande

Les tables étoilées ou pas et les petits bistrots ne peuvent plus servir de poissons, crustacés et coquillages depuis plus de 2 mois. L'annonce de leur réouverture est très attendue par la filière de la pêche.

Après la saison de la coquille Saint-Jacques, arrive celle des moules. Elles feront les délices des hôtes des restaurants des stations balnéaires. 

 Les consommateurs peuvent savourer en tranquillité les produits de la mer. Ils sont exempts de coronavirus.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter