EPR 2 à Penly : nouveaux logements, formations... Quelles conséquences pour les habitants ?

A l'approche du gros chantier de l'EPR2 à Penly, une réunion publique de concertation s'est tenue ce lundi 8 avril. Près de 200 personnes ont assisté à la présentation du projet organisée à Berneval-le-Grand (Seine-Maritime).

Les travaux préparatoires pour construire les deux premiers réacteurs EPR 2 doivent débuter en juin 2024. Un chantier colossal qui est amené à devenir "le plus grand" d'Europe. 

Pour construire deux réacteurs de 1 670 mégawatts chacun, les travaux vont être très longs : "86 mois" - la durée a été annoncée en début de semaine.

Regardez le reportage de G. Archiapati et C. Heudes :

durée de la vidéo : 00h01mn47s
Le chantier de l'EPR 2 présenté aux habitants ©France 3 Normandie

8 000 salariés attendus

Des travaux intenses qui nécessitent de nombreux aménagements du territoire, car la région va se métamorphoser.

Près de 6 000 logements seront construits autour de la commune de Petit-Caux, certains seront temporaires, d'autres définitifs. Car au plus fort du chantier, ce sont pas moins de 8 000 salariés qui sont attendus. Les logements seront repartis entre Dieppe, Petit-Caux et Falaises du Talou. 

Des salariés qui ne viendront pas seul, il faut donc anticiper la venue des membres de la famille... Cela représente beaucoup de monde - autant que la population actuelle de Petit-Caux.

9 000 places de parking construites

Des logements supplémentaires, mais aussi des places de parking. 9 000 places vont être construites, notamment à Berneval-le-Grand et dans un rayon d'une trentaine de kilomètres (autour d'Eurochannel 3 et de Point P à Dieppe).

Pour cela, il faut du foncier : 150 hectares sont nécessaires. Pour les trouver, un travail est réalisé avec la Chambre d'agriculture et les collectivités.

Si cela ne convient pas, nous choisirons un autre terrain ailleurs.

Dominique Lepetit, coordinateur grand chantier EPR2 de Penly

à France 3 Normandie

"Nous n'imposons pas une localisation d'un aménagement, nous discutons avec chaque collectivité pour choisir où seront construits les logements et les parkings", assure Dominique Lepetit, coordinateur grand chantier EPR2 de Penly. 

Des formations pour les salariés 

Lors de cette réunion, l'accent a été aussi mis sur les formations des futurs salariés du site, grâce à un budget de 60 000 euros, financé par l'Etat.

"Nous allons créer des chantiers école, le premier concerne le génie civil, les hommes à pied, la manutention des véhicules et les grutiers. Ensuite, nous nous concentrerons sur l'ensemble de l'électromécanique jusqu'au pilotage du réacteur", détaille Alban Verbecke, le directeur coordination grand chantier EPR2 de Penly.

Des questions parfois sans réponse

Mais lors de cette présentation, certains riverains n'ont pas trouvé de réponse à leurs interrogations.

"Les financements sont totalement opaques, je ne sais pas comment la Région et le Département vont financer les routes, l'absorption des collégiens et lycéens... Au niveau santé, nous sommes un territoire en désuétude. Il y a encore des réponses aux questions à apporter", estime Alix Breton, une habitante de la région. 

A lire aussi : Vivre à proximité d’une centrale nucléaire : que faire en cas d’alerte ?

Même point de vue pour Franck Godefroy, lui aussi habitant de la région. "Nous parlons beaucoup de ceux qui vont travailler à la centrale, mais nous oublions ceux qui travaillent autour de Dieppe. Étant habitant de Petit-Caux, je vais peiner pour me rendre à Dieppe", craint-il.

Des questions en suspens, qui trouveront peut-être une réponse lors des futures réunions publiques. La prochaine aura lieu le 15 mai à Saint-Martin-en-Campagne, suivie du 28 mai à Tourville-la-Chapelle.