En 38 ans, les Havrais sont montés à cinq reprises en Ligue 1. Mathématiquement, ils en sont descendus autant de fois. Cette cinquième montée vient raviver chez les amateurs de football les souvenirs du yoyo du HAC entre les deux divisions professionnelles. Une histoire qui dure… depuis 1985.

C’est enfin officiel. Après deux matchs à en douter contre Annecy et Valenciennes, les Havrais ont enfin validé leur ticket pour la Ligue 1 en battant Dijon à domicile, ce vendredi 2 juin 2023. Cela faisait quatorze saisons que le club doyen était installé en deuxième division.

Au Havre, montée rime souvent avec descente, et inversement. Le dernier exemple en date remonte à 2008 : les Havrais montent en Ligue 1 et en redescendent aussitôt : "Ces ascenseurs sont assez lointains maintenant. Aujourd’hui, ça fait quinze ans qu’on galère et on voit enfin le bout du tunnel. C’est comme ça que je vois les choses", confie Florian Hedouin, de la Fédération des supporters du HAC. Lointains mais bien ancrés dans l’histoire du Havre : quatre allers-retours en 38 ans.

Un record dans l’élite

Tout commence en 1985. Les ciel et marine accèdent à la première division. Ils y luttent pendant deux saisons, finissant à chaque fois aux portes de la Ligue 2. En 1988, la marche est trop grande et les Havrais redescendent en seconde division. Le yoyo s’installe car le HAC reprend l’ascenseur vers la Ligue 1 trois ans plus tard.

Pour combien de temps ? Cette fois, le club doyen semble échapper à son destin : il passe neuf saisons en première division, soit la plus longue période de son histoire dans l’élite. Des joueurs expérimentés encadrent les jeunes pépites comme Vikash Dhorasoo et Ibrahim Ba. La belle épopée en Ligue 1 du HAC, rattrapé par son destin, prend fin lors de la saison 1999/2000.

"Ça a toujours été notre regret de voir partir ces joueurs-là."

Jean-Pierre Louvel

Ancien président du HAC

Le centre de formation de la cavée verte a permis au Havre de construire l’équipe première autour de jeunes pépites. Pour des raisons économiques, le club a souvent dû s’en séparer tôt. Un crève-cœur, comme l’explique le président du HAC de l’époque Jean-Pierre Louvel : "Ça a toujours été notre regret de voir partir ces joueurs-là. Nous étions obligés de les vendre. En 2002/2003, il y avait Le Talec et Florent Sinama - Pongolle, meilleurs espoirs pour le club. Le fait de redescendre nous a amenés à être obligé de les vendre. En 2008, ça été la même chose puisque Hoareau qui était notre leader d’attaque."

14 ans sans Ligue 1

L’ascenseur fait changer d’étage aux Havrais trois fois en quatre ans : montée en 2001 et descente en 2003 pour les hommes de Jean-François Domergue. Retour en Ligue 1 en 2008 après une saison presque parfaite. Les Havrais finissent champions de France avec 80 points. Le jeune Guillaume Hoarau finit la saison à 28 buts. Sans lui, les Havrais échouent à accrocher leur maintien en Ligue 1 et en descendent la saison suivante.

Voilà maintenant 14 ans que les ciel et marine jouent en Ligue 2, sans parvenir à monter. Et pourtant, ils en ont été très proches. En 2016, les Havrais ratent la montée pour un petit but et voient Metz glaner la première division sous leur nez. Deux ans plus tard, une séance de tir au but perdue contre Ajaccio emmène les corses en barrage, devant les Havrais.

Ce vendredi 2 juin 2023, les Havrais n’ont pas raté le coche. Espérons pour eux que l’ascenseur se bloque à cet étage.

Article écrit par Martin Cribier.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité