Trois raisons de regarder le documentaire "Vert de rage : les damnés du pétrole", le 6 mars à 21h sur France 5

Des champs de pétrole de l’Irak à la raffinerie de Gonfreville-l’Orcher, près du Havre, les équipes de Vert de rage ont enquêté, pendant près d’un an, sur la pollution industrielle pétrochimique et ses conséquences sur la santé. Un travail de longue haleine, dont le résultat sera diffusé le 6 mars à 21h sur France 5.

La chape de plomb qui recouvre l’industrie du pétrole pourrait tomber. Les équipes de Martin Boudot ont sillonné, pour l’émission Vert de rage, les routes du pétrole en Irak, avant de se rendre à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime). Objectif : s’interroger sur les conséquences des HAP, des polluants toxiques directement liés à l’industrie pétrolière. Un travail qui a inspiré la BBC, qui réalise actuellement ses propres mesures en Irak...

C'est très complexe, parce-que ce sont des pollutions multifactorielles. C’est d’ailleurs un des biais de notre enquête, et c’est ce qu’a mis en avant le lobby du pétrole en France.

Martin Boudot

Réalisateur

"Ce que j’attends de la diffusion, c’est qu’elle fasse bouger les lignes et qu’elle permette aux citoyens de se coordonner", espère Martin Boudot. "Faire des enquêtes sur la pollution de l’air, et la pollution d’une industrie en particulier, c’est très complexe, parce-que ce sont des pollutions multifactorielles. C’est d’ailleurs un des biais de notre enquête, une des limites, et c’est ce qu’a mis en avant le lobby du pétrole en France.Trois bonnes raisons de ne pas manquer le documentaire.

• De la collecte au raffinage, le secteur du pétrole passé au crible

Pour offrir au public une enquête aussi complète que possible, les équipes de "Vert de rage" ont ciblé deux zones. D’abord, les champs de pétrole irakiens, en particulier ceux d'Halfaya, une région du sud de Bagdad "aussi riche que dangereuse".

Là-bas, elles font face à l’impuissance du gouvernement : si le torchage – pratique qui consiste à brûler les rejets de gaz naturel après extraction de pétrole – dégage des matières toxiques, l’arrêt définitif de la production de pétrole n’est pas une option, pas plus que le déplacement des populations de la région.

Le documentaire se focalise ensuite sur la raffinerie de Gonfreville-l’Orcher, cœur de la zone industrielle du Havre, qui compte seize entreprises classées Seveso. La plateforme de TotalEnergies est la plus grande de France : elle représente en effet 12% de la capacité de raffinage du pays, transformant le pétrole en essence, gazole, kérosène ou encore en huiles pour lubrifiants. Des produits exportés dans plus de soixante-pays dans le monde.  

Analyseur d’air en main, le journaliste Martin Boudot et son équipe passent les deux sites au crible. Et interrogent, sur place, scientifiques, politiques, cancérologues, riverains, parents inquiets… et lobbyistes, pour donner au public un aperçu complet des zones d’ombre qui persistent autour de l’extraction du pétrole.

• Des études scientifiques poussées

En collaboration avec le Laboratoire public des sciences du climat et de l’environnement et le service toxicologie du Centre hospitalier public de Liège en Belgique, l’équipe de France 5 a analysé l’air, la terre et les urines d’enfants résidant à proximité des champs de pétrole en Irak, et de la raffinerie de Gonfreville-l’Orcher.

Estimant insuffisantes les mesures de l'Atmo (association de surveillance de la qualité de l'air intégrée au dispositif national) en France, l’équipe a prélevé l’air dans cinq endroits différents, à Gonfreville-l’Orcher.

Alors que la valeur limite pour la protection de la santé humaine est de 5 μg/m3 pour le benzène en moyenne annuelle, les analyses indiquent des dépassements, notamment devant l’école Jacques Eberhard (48,5 μg/m3). Elles confirment la présence dans les sols, l’air et les urines, de quatre polluants directement liés à l’industrie pétrolière, les BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène, xylène).

Selon l’équipe de Vert de Rage, "il semble nécessaire de compléter les données officielles par davantage de contrôles sur le site industriel et de multiplier les campagnes de surveillance dans les zones d’habitation".

De nombreux HAP, reconnus comme cancérogènes et mutagènes, sont générés lors de la combustion incomplète de matières organiques ou lors d’activités industrielles. Ils peuvent également être formés par les gaz d’échappement automobile, le chauffage individuel ou encore la fumée de cigarette.

• Les conséquences sur les enfants, objets de toutes les inquiétudes, pointées du doigt

Les résultats des centaines de prélèvements effectuées font froid dans le dos : les enfants irakiens sont exposés au naphtalène, un HAP très dangereux. Les analyses en révèlent 11 fois plus que dans le corps des Allemands, 15 fois plus que dans celui des Américains.

Vingt-trois enfants âgés de quatre à onze ans vivant à proximité de la plateforme industrielle TotalEnergies et scolarisés à Gonfreville-l’Orcher ont également participé à l’étude. Pourquoi des enfants ? Parce qu'ils ne sont pas exposés à des pollutions professionnelles et ne fument pas.

Le 2-naphtol, un biomarqueur du naphtalène - produit à partir de goudron ou encore de pétrole - est présent dans leur urine, dans des concentrations supérieures à celle trouvées auparavant dans la littérature scientifique chez des enfants vivant dans des environnements neutres.

Le laboratoire a comparé les échantillons des jeunes Normands avec ceux d’enfants étrangers. Il n’y avait, jusque-là, pas de références en France en la matière.  Ainsi, les marqueurs de 2-naphtol sont, à l’image des enfants irakiens, 67% plus élevées que celles des enfants allemands et 137% plus élevées que celles des enfants américains.

On sort les informations de manière publique plusieurs mois avant la diffusion, et on observe ensuite ce qui change ou pas. Là, il y a eu pas mal de changements.

Martin Boudot

Réalisateur

"Chaque région en France a malheureusement son polluant", constate Martin Boudot. S'estimant tout de même satisfait du travail réalisé après le tournage du documentaire : "la mairie de Gonfreville-l’Orcher s’est emparée pleinement du sujet. L’Atmo, depuis nos révélations, a annoncé renouveler le matériel de quatre de ses stations et poursuivre ses mesures sur la zone industrielle de Gonfreville."

La fiche

Genre : Documentaire, 53 minutes
Écriture / Réalisation : Martin Boudot, avec Tania Schelest
Diffusion : 6 mars 2023 à 21h sur France 5

Thématique : Des champs de pétrole d'Halfaya en Irak à la raffinerie de Gonfreville-l'Orcher en Normandie, l'industrie du pétrole émet des tonnes de polluants. Pendant un an, les journalistes de Vert de rage ont multiplié les prélèvements d'air et de sol autour de ces sites. Une étude inédite, menée en partenariat avec des scientifiques internationaux, a mesuré, dans les urines des enfants normands et irakiens, les taux de HAP, des polluants toxiques provenant notamment de l'industrie du pétrole. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité