Le Gend’truck, découvrez la première brigade mobile de gendarmerie en tournée dans les villages

C’était un engagement du gouvernement en 2023 : créer de nouvelles brigades de gendarmerie, pour renforcer notamment la sécurité dans les zones rurales. Dans le pays de Bray, une brigade itinérante équipée d’un fourgon vient s’installer plusieurs heures par jour dans différentes communes du territoire.

C’est un peu à la manière des commerces ambulants. Dans leur fourgonnette, les gendarmes du pays de Bray se déplacent à la rencontre des habitants. Ce matin, ils font un arrêt dans le village de Croisy-en-Andelle (Seine-Maritime).

Le fourgon, un « Gend’truck », inspiré des véhicules de food-truck, est une gendarmerie itinérante avec tous les moyens de transmission et d’accès aux fichiers. On y trouve tout le matériel nécessaire comme dans une gendarmerie fixe habituelle.

Dissuader les voleurs

Le véhicule, avec six gendarmes à son bord, s’installe juste en face de la mairie et permet de dissuader les personnes qui pourraient être malveillantes. « Le fait de les voir un peu plus souvent qu’auparavant, cela dissuade les gens de s’approcher un peu trop des maisons et de nos bâtiments », estime Karine Buquet, la maire (SE) de Croisy-sur-Andelle.

Car dans le passé, dans ce village, beaucoup de vols ont été commis : les appareils des espaces verts, le véhicule et la remorque de la mairie ainsi que les outillages des employés communaux.

durée de la vidéo : 00h01mn43s
{} ©France télévisions

Déposer plainte

En plus de force de dissuasion, la brigade mobile se veut être proche de la population et à leur écoute. À l’intérieur, les habitants peuvent y déposer plainte, recevoir des conseils de prévention et signaler tous les actes qui troublent la vie de villages.

« Il y a quelques jours, on a volé la toiture et les tôles de mon voisin, moi-même j’ai déjà été victime de vols de matériels agricoles, rien ne les arrête aujourd’hui », regrette Michel Thuilliez, un habitant de Croisy-sur-Andelle, pour qui cette nouvelle brigade, est la bienvenue.

La brigade est opérationnelle, mais elle est en phase de contact avec la population et les élus. Les maires avertissent quelques jours avant les habitants de l’arrivée de la brigade mobile de proximité.

Une présence, plus que bienvenue

« Il y a beaucoup de positif car la population attend ce contact avec nous, cet échange, cette disponibilité et le fait de pouvoir venir nous parler, nous poser ses questions en terme de sécurité », estime le chef d’escadron Paul Baylac-Choulet, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Gournay-en-Bray.

« Cela leur permet aussi de ne pas se déplacer jusqu’à une brigade de proximité », estime le chef d’escadron Paul Baylac-Choulet, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Gournay-en-Bray.

Cette unité qui dépend de la gendarmerie de Gournay-en-Bray est la première mise en service en Seine-Maritime. Une autre est prévue à Petit-Caux. À l’avenir, le département de l’Eure en aura deux : à Romilly-sur-Andelle et Pacy-sur-Eure.

Plus de 2 000 gendarmes supplémentaires

Au total, 238 nouvelles brigades opérationnelles doivent être créées d’ici 2027, selon une annonce du président de la République, Emmanuel Macron, en octobre 2023. Ces 238 nouvelles brigades comprennent 93 nouvelles brigades fixes, 145 nouvelles brigades mobiles et des unités spécialisées contre les violences intrafamiliales ou la protection de l'environnement.

Au total, 2 144 gendarmes supplémentaires seront déployés en France avec les premières brigades opérationnelles, comme celle du Pays de Bray, à partir de la fin 2023 - début 2024.