Ponts, viaducs, barrages : l'héritage de Gustave Eiffel en Normandie

Ce 27 décembre 2023 marque le centenaire de la mort de Gustave Eiffel. Outre sa tour éponyme, l'ingénieur a légué plus de 500 oeuvres à travers le monde entier. La Normandie a aussi hérité de certaines créations de l'industriel français, même s'il n'en reste plus beaucoup de nos jours.

À l’instar de Vauban, Gustave Eiffel a essaimé son savoir-faire sur tout le territoire français. Spécialiste des constructions métalliques, il commence sa carrière auprès de la Compagnie ferroviaire de l'Ouest, avec qui il poursuivra une collaboration durable pendant plusieurs décennies.

Des dizaines d'ouvrages ferroviaires

À cette période de la fin du XIXe siècle, les chemins de fer sont en plein développement, Eiffel est un fournisseur régulier des compagnies qui les développent. Il leur dessine en particulier des ponts et viaducs. Ainsi, d'après l'association des descendants de Gustave Eiffel (ADGE), l'industriel dijonnais est intervenu dans la conception de dizaines d'ouvrage en Normandie en deux décennies. Parmi eux, le Pont de Louviers dans l'Eure (1874), le Pont de Normandie dans le Calvados (1881) ou encore le viaduc de Saint-Pierre-du-Vouvray sur la Seine, en Seine-Maritime (1893).  

La Normandie lui devrait aussi d'autres ponts ferroviaires moins emblématiques dont la plupart n'a pas résisté aux bombardements et sabotages de la Seconde guerre mondiale. On en trouvait à l'époque sur des sections autour d'Evreux, et d'autres liants Glos-Montfort à Pont-Audemer, et Saint-Pierre aux Andelys. Sur la route cette fois, des Andelys, le pont de Foleville à Louviers a été réalisé par Eiffel en 1874. 

Du Pont tournant de Dieppe au Viaduc de la Souleuvre

Si Eiffel ne fut pas directement impliqué dans la construction du Viaduc de la Souleuvre, dans le Bocage virois, ce sont ses plans qui en ont permis l'érection. Construit entre 1887 et 1889, il permet aux trains d'enjamber les 364 mètres de la vallée de la Souleuvre, et ainsi de relier Caen à Vire par le rail. Surprenamment, ce n'est pas la guerre qui le fera tomber mais sa vétusté et le coût de sa remise en état. Jugé trop cher, il sera dynamité en 1970, avant de patienter vingt ans pour revivre grâce au Néozéalandais Alan John Hackett et son spot de saut à l'élastique. 

Au sein de l'héritage industriel de Gustave Eiffel, l'ADGE revendique aussi la charpente métallique du pont tournant de Dieppe, aussi appelé Pont Colbert. Toutefois, sa conception est celle de l'ingénieur picard Paul Alexandre. Construit en 1889, et classé depuis 2020 aux Monuments historiques, il s'agit du plus vieux pont de la région.  

Par ailleurs, en 1895, Eiffel fournit la charpente métallique des Ateliers de la Société industrielle des moteurs électriques du Havre. Dans la même veine, quelques années plus tard, il livre la structure de la halle au vin de Rouen, aujourd'hui Biltoki, à deux pas de la rédaction rouennaise de France 3 Normandie.

Enfin, last but not least, Gustave Eiffel est aussi l'un des artisans du barrage de Port-Mort, à Gaillon dans l'Eure. Il n'en fut pas le maître d'œuvre mais sa société obtint l'un des trois lots de la construction, celui des superstructures métalliques, toujours bien visibles aujourd'hui. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité