A Rouen, le bus et le vélo seront de mise à la rentrée de septembre 2022

Publié le
Écrit par Richard Plumet .

Dans le but de diminuer l'usage de la voiture pour les courts trajets quotidiens, la métropole de Rouen réorganise son offre de transports en commun et développe les solutions de mobilité douce à partir de septembre 2022. Dans le même temps, avec la mise en place de la ZFE, certaines voitures seront interdites dans l'agglomération rouennaise.

Comment réduire la pollution de l'air et s'adapter au changement climatique ?

Depuis des mois ces questions sont prises très au sérieux par la Métropole Rouen Normandie qui s'est engagée à une conversion 100% énergies renouvelables à l’horizon 2050. Des actions ont été engagées au premier semestre 2022 comme la renaturation du centre-ville et une réduction de la vitesse à 30, voire 20 km/h sur certains axes.

La deuxième étape concerne la rentrée de septembre avec un grand plan d'actions concernant les transports. Avec pour objectif de devenir "capitale des mobilités de demain", la métropole rouennaise  met en œuvre une série de mesures pour "favoriser une mobilité sobre et efficiente".

Un nouveau réseau de bus

C'est le 29 août 2022 que le réseau de transport en commun de l'agglomération rouennaise, "le réseau Astuce" va faire peau neuve. .Il change pour donner envie de prendre le bus ou le tramway au lieu d'utiliser sa voiture. Le nouveau réseau, précise la métropole, a été étudié pour :

  • Des liaisons plus directes vers les établissements scolaires, les pôles universitaires, les centres commerciaux et les zones d’emploi
  • Des trajets plus rapides, plus réguliers évitant les aléas de circulation en voiture
  • Des passages plus fréquents.

 > Découvrez les nouvelles lignes de transport en commun (et aussi celles qui sont remplacées ou supprimées) avec un plan "dynamique"  du nouveau réseau Astuce

 Des nouvelles lignes ont été créées pour éviter les trajets qui convergent vers le centre de Rouen (l'ancien réseau était organisé en étoile) et permettre des axes transversaux directs et plus rapides.

Par ailleurs, dans le contexte d'une rentrée marquée par les hausses de prix et une baisse du pouvoir d'achat, le coût du bus ou du tramway dans le budget des habitants va rester stable. Des mesures "incitatives" ont été prises pour permettre aux automobilistes d'expérimenter, et pourquoi pas d'adopter, les transports en commun pour les déplacements quotidiens :

- La baisse du prix des abonnements mensuels de 25% durant trois mois.

Cette offre, lancée une première fois du 28 mars au 6 juin 2022, a séduit les habitants de la Métropole Rouen Normandie : les ventes d’abonnements mensuels ont augmenté de 76 % par rapport à la même période en 2021 soit 3525 abonnements mensuels de plus vendus en 2022. Forte de ce résultat, la Métropole Rouen Normandie a renouvelé son offre du 8 juillet au 6 novembre 2022.

- Le gel des tarifs à la rentrée 2022

Dans le contexte actuel de dégradation du pouvoir d’achat et de sortie de pandémie, il est décidé de procéder à un gel des tarifs Astuce pour la rentrée 2022, indexés sur l’année 2018, alors qu’une hausse de +4% à +5% était prévue.

- La gratuité le samedi

Afin d’inciter les habitants à favoriser les modes de déplacements doux, la Métropole Rouen Normandie a mis en place, depuis septembre 2020, la gratuité le samedi sur la totalité du réseau.

- La gratuité en cas de pic de pollution

Les voyageurs peuvent voyager gratuitement et sans avoir à valider de titre de transport sur l’ensemble des lignes du réseau Astuce dès lors que l’alerte pollution est déclenchée par arrêté préfectoral et ce quel que soit le niveau de l’alerte.

 

Covoiturage et pratique du vélo encouragés

Lancé à l'été 2021, le "plan vélo" est non seulement reconduit mais enrichi dans le but d'augmenter le nombre de déplacements quotidiens effectués avec une bicyclette. 

Il s'agit, détaille la métropole, "de développer des infrastructures sécurisées (comme les pistes et le stationnement) de développer les 3 services de location (désormais regroupés sous la marque "Lovélo") de promouvoir la culture et la pratique du vélo et de créer des espaces de concertation".

 Quant au covoiturage, les actions lancées ces derniers mois (et notamment avec des applications dédiées comme Klaxit) se révèlent être un succès.

Selon une mesure de l'observatoire national du covoiturage, la Métropole Rouen Normandie est le premier territoire de France en matière de covoiturage avec  22.000 trajets réalisés en avril 2022 et un total de 131.768 trajets réalisés entre septembre 2020 et juin 2022.

Après "Covit'ici" entre Val-de-Reuil et Rouen, une nouvel itinéraire de covoiturage sera mis en place à l'automne 2022 entre Barentin et Rouen.

 Des voitures polluantes interdites dans 13 communes

Après les véhicules utilitaires et les poids-lourds, c'est au tour du reste des véhicules motorisés d'être soumis à la réglementation de la "ZFE". Dès le 1er septembre 2022 la "zone à faibles émissions" sera activée dans 13 communes autour de Rouen : Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois-Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville-lès-Rouen, Le Grand-Quevilly, Le Mesnil-Esnard, Notre-Dame-de- Bondeville, Le Petit-Quevilly, Rouen, Saint-Léger-du-Bourg-Denis et Sotteville-lès-Rouen.

Concrètement, cela veut dire que les véhicules les plus polluants (ceux qui n'ont pas de vignette Crit’Air 0, 1, 2 ou 3) ne seront plus autorisés à circuler ou à stationner.

Une  restriction de la circulation qui fait réagir beaucoup d'automobilistes. Certains, contraints de changer de voiture, espéraient un report de la mise en place de la ZFE, voire un allègement des critères.

Interrogé à ce sujet le 24 août 2022 par notre journaliste François Pesquet, le président de la métropole a répondu que la date du 1er septembre était maintenue.

"Est-ce qu'on fait l'autruche, avec le risque qu'on se voie imposer quelque chose de plus brutal ? "

Nicolas Mayer-Rossignol, président (PS) de la Métropole Rouen Normandie, le 24 août 2022

durée de la vidéo : 01min 45
24 août 2022 : Nicolas Mayer-Rossignol, président (PS) de la Métropole Rouen Normandie a présenté les nouveautés du réseau de transport en commun de la rentrée. C'est également en septembre, qu'avec la ZFE, certaines voitures seront interdites dans l'agglomération rouennaise. ©France Télévisions

Une ZFE qui arrive trop tôt à Rouen ?

Même si, au plan national, la loi laissait encore du temps aux collectivités locales pour mettre en place les zones à faibles émissions, Nicolas Mayer-Rossignol, maire (PS) de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie assume cette accélération du calendrier :

"Le choix c'est : est-ce qu'on fait l'autruche, qu'on retarde, avec le risque qu'on se voie imposer quelque chose de plus brutal (et je ne vous parle même pas du contexte écologique et de la qualité de l'air, qui, il faut dire la vérité, est historiquement pas bonne dans notre agglomération), ou bien, est-ce qu'on essaie, même si c'est très difficile, j'en ai conscience, de mettre en place les choses de façon progressive, avec le maximum d'aides ? Des aides pour changer de voiture, pour les vélos, pour le transport en commun et le covoiturage."

Trois communes de la métropole rouennaise ont refusé cette "ZFE" : Mont-Saint-Aignan, Saint-Etienne-du-Rouvray et Maromme.  

Maromme, dont le maire (DVG) David Lamiray estime que la ZFE arrive trop tôt :

"Ce que je reproche  à cette ZFE, c'est son calendrier qui est extrêmement contraint, et qui, pour les ménages à revenu modeste, ne permet pas de tenir l'échéance de renouveler leur véhicule, et ce malgré les aides."

 Un outil pour les aides 

Un outil numérique (mis en ligne par la Métropole Rouen Normandie)  permet de visualiser toutes les aides cumulables (dans la limite de 80% du coût total du véhicule acquis) en tenant compte des aides de la métropole mais aussi celles de l'Etat, du département de la Seine-Maritime et de la Région Normandie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité