Affaire Mélanie Boulanger : le préfet a-t-il refusé le financement de la défense de la maire de Canteleu ?

Mis en cause par la justice dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour trafic de stupéfiants, la maire socialiste de Canteleu et son adjoint au développement économique sont dans le viseur des enquêteurs. Ils voulaient bénéficier du soutien financier de la collectivité pour assurer leur défense, mais le préfet de Seine-Maritime a demandé à la commune de ne pas donner suite.

La défense de la maire socialiste de Canteleu, Mélanie Boulanger, et de son adjoint au développement économique Habib Colak ne sera pas financée par la collectivité. Et selon nos confrère du Poulpe, c'est le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, qui serait derrière cette décision. 

En effet, la maire de Canteleu et son adjoint entendaient bénéficier - dans le cadre de l'enquête en cours pour complicité de trafic de stupéfiants - de la protection fonctionnelle, "dispositif qui permet de faire prendre en charge par la collectivité les frais juridiques engagés pour la défense d’élus ou de fonctionnaires."

Toujours selon nos confrères, le conseil municipal aurait adopté le 13 juin 2022 deux délibérations similaires concernant les élus mis en examen "sans que cela ne suscite de débats particuliers parmi les élus". Cette délibération prévoyait d'accorder la protection fonctionnelle à Mélanie Boulanger et "d’autoriser la prise en charge des honoraires, frais et divers liés à sa défense, estimée à un montant de 15 000 euros". Même chose pour son adjoint Habib Colak.

Mais le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, s'est opposé à cette décision et a demandé le retrait des deux délibérations. Une information que nous a confirmé la préfecture de Seine-Maritime en expliquant pourquoi : "En l'espèce, les faits incriminés ne relèvent en rien de l'exercice de leur mandat de maire et d'adjoint."

En effet, l'administration doit protéger son agent lorsqu'il fait l'objet de poursuites pénales pour une faute de service commise dans l'exercice de ses fonctions à condition qu'il n'ait commis aucune faute personnelle.

Le retrait de ces délibérés devrait être fait à l’occasion du conseil municipal de rentrée qui se tiendra en septembre.

L'affaire Mélanie Boulanger

C'est une affaire qui a connu de nombreux rebondissements. Depuis de nombreuses années, une famille bien identifiée à Canteleu (Seine-Maritime), les Meziani, mène un business juteux de trafic de drogue leur rapportant environ dix millions d'euros par an. Mise en examen en avril 2022 avec l'un de ses adjoints, la maire de la ville, Mélanie Boulanger, est dans le viseur des enquêteurs.

L'édile normande reconnaît des pressions : "Je sais où vous habitez, je sais où votre famille va à l'école." Elle assure ne pas y avoir cédé et son avocat se dit scandalisé d'un chef d'accusation de complicité de trafic. Elle est toujours présumée innocente. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité