Bijouterie Lepage : diamantaire depuis cinq générations

Publié le
Écrit par Mathilde Riou

En 2022, la bijouterie Lepage fête ses 100 ans. Une longévité qui s’explique notamment par la passion des pierres et de l’horlogerie. Chaque génération apporte ses connaissances pour que la maison reste une référence dans le monde de la bijouterie.

A Rouen tout comme au Havre et à Lille, la maison Lepage est une référence en termes de qualité de bijoux et montres. 100 ans après l’ouverture de la première boutique à la cité Océane, c’est toujours la famille Lepage qui est à la tête des 4 commerces et du groupe. Une affaire de famille qui rassure clients et fournisseurs. Retour sur les succès d’une dynastie passionnée par les pierres précieuses.

Avant l’ouverture de la boutique havraise en 1922, l’aventure commence à la fin du 19ème siècle dans un minuscule village de l’Orne. Les arrières-arrières grands parents Lepage, ouvrent une échoppe, dédiée à l’horlogerie et à la joaillerie. Le savoir-faire est alors transmis aux deux fils Gaston et Raoul qui ouvrent chacun leur boutique au Havre et à Rouen.

En 1939, la ville aux cent clochers est bombardée par l’armée allemande et la bijouterie est miraculeusement et surtout symboliquement épargnée.     

 

Ce n’est que 10 ans plus tard qu’elle prendra ses quartiers rue Jeanne D’Arc pour devenir la plus grande bijouterie de France. C’est aussi à cette époque que Gaston, premier diamantaire de la famille, est introduit à la très convoitée bourse d’Anvers.   Les trois enfants de Gaston, Pierre, Jacques, et Monique rejoignent l’entreprise familiale dans les années 50 et 60 en ouvrant un troisième établissement à Lille.

La quatrième génération, portée par Valérie et Jean-Pierre, rejoindra l’affaire familiale quelques années plus tard pour prendre la tête des magasins de Lille, Rouen et du Havre. Là encore la transmission perdure : « L’été de mes 10 ans, mon grand-père paternel, Gaston, prit l’habitude de m’emmener une fois par semaine pour l’accompagner à Paris afin de rendre visite à ses fournisseurs de pierres et ses artisans préférés. Ce dernier métier me fascinait, et il m’apparaît tout à fait évident que ces voyages m’ont donné pour unique vocation de poursuivre l’aventure familiale. Cet héritage irremplaçable était un trésor que j’ai eu l’immense plaisir et honneur de transmettre à la génération suivante, celle de mes enfants Sébastien, Julie et Édouard » Jean-Pierre Lepage    

S’adapter aux changements de consommation  

Au fil des décennies, chaque génération a su s’adapter aux nouvelles règles du commerce. Ainsi en 2010, à l’ère du digital, Sébastien, Julie et Edouard, cinquième du nom, ouvriront un tout nouveau chapitre de l’histoire. Ils lanceront le tout premier site e-commerce spécialisé en France. Une position de précurseur consolidée en 2016 avec le développement de la création et impression de bijoux 3D.

« La 3 D ca a une façon révolutionnaire de fabriquer nos bijoux parce que vous avez une symétrie parfaite entre la gauche et la droite. Ca change fondamentalement notre façon de travailler. On a qu’un coté à faire. On ne passe plus par la technique « de cire perdue ». On envoie directement notre fichier à notre fondeur puis il nous renvoie directement la fonte en métal » témoigne Ludovic Dworaczek, bijoutier joaillier.

Riche d’un savoir-faire d’excellence, la maison joallière jouit d’une reconnaissance auprès de spécialistes : « On est reconnus par nos confrères comme étant des connaisseurs du diamant. Mon cousin de Lille Jean-Pierre Lepage et son fils Edouard sont vraiment des références dans le métier comme bons acheteurs de diamants. On sait acheter les plus belles pierres au meilleur prix avant qu’elles soient certifiées. C’est un gain énorme pour nos clients et un atout majeur pour nous. » précise Valérie Lefrançois, gérante du magasin de Rouen.

Aujourd’hui, Lepage continue d’écrire son histoire à la faveur des modes et des évolutions contemporaines. L’enseigne est bien évidemment présente sur les réseaux sociaux et compte séduire la jeune clientèle « la particularité de cette marque c’est que plus de 80% des bijoux sont faits à partir d’or recyclé. C’est quelque chose qui est de plus en plus important pour la jeune génération qui seront nos futurs clients »  Franck Lefrançois, gérant du magasin de Rouen. Les clés du succès sont donc bien gardées et prêtes à être transmises à la sixième génération.