Colère des agriculteurs en Normandie : quelles sont les actions en cours et à venir ce mercredi ?

Mercredi 31 janvier 2024, les agriculteurs en colère normands ont prévu de prendre la route pour le péage de Buchelay, dans les Yvelines. Mais des actions auront tout de même lieu en Normandie. On fait le point.

Ce mercredi 31 janvier 2024, de nombreux agriculteurs en colère vont rejoindre le mouvement pour "continuer le siège" de Paris, au niveau du péage de Buchelay dans les Yvelines.

Des agriculteurs normands à Paris

Plusieurs cortèges partiront de la Normandie, notamment depuis l'Eure. Un premier départ est prévu à 3h30 à Fleury-sur-Andelle. Un deuxième à 4h30 depuis Les Thilliers-en-Vexin. Ils n’emprunteront pas l’autoroute mais le réseau secondaire.

Des actions continueront sur le territoire normand. L'A13 devrait être à nouveau bloquée entre Douains et Saint-Aubin-sur-Gaillon, ce mercredi. La préfecture de l'Eure annonce une levée du blocage entre 16 et 21 heures.

Encore plusieurs blocages dans la Manche ce mercredi

Dans la Manche, la mobilisation se poursuit ce mercredi 31 janvier. Le barrage mis en place la veille sur l'A84 par la Coordination rurale est toujours en place à hauteur de Poilley et Saint-James.

La circulation est coupée dans le sens Caen-Rennes. Dans le même secteur, plus près d'Avranches, un barrage filtrant a été établi sur la N175, à hauteur de la commune de Saint-Quentin-sur-l'Homme, sur l'échangeur de Cromel. 

25 tracteurs mènent ce mercredi matin une opération escargot sur la N174. Le convoi, organisé par la FDSEA et le JA (Jeunes agriculteurs) se dirige vers Saint-Lô.

À Cherbourg-en-Cotentin, un barrage filtrant a été mis en place ce mercredi matin sur l'un des ronds-points de la Glacerie, à proximité du magasin Auchan. Des opérations de contrôle des prix et de l'origine des produits sont envisagées dans les grandes surfaces avoisinantes. 

Les blocus des centrales des supermarchés se poursuit 

En Seine-Maritime, la mobilisation a commencé très tôt ce mercredi matin. Une trentaine d'agriculteurs et une quinzaine de tracteurs  se sont retrouvés à 3 h 15 au centre commercial Leclerc de Gonfreville-l'Orcher, près du Havre. Les manifestants ont déversé du fumier et du lisier, notamment au niveau du quai de déchargement du magasin. L'action s'est achevée vers 7 heures ce matin.

La FDSEA 14 et les Jeunes Agriculteurs du Calvados ont décidé de poursuivre le blocage des centrales de distribution. Ainsi, l'entrepôt Leclerc de Lisieux, la centrale U d'Ifs et celle de Carrefour à Carpiquet seront à nouveau visés ce mercredi. 

Dans l'Orne, au lendemain d'une action spectaculaire à l'Office français de la biodiversité, la FDSEA et les JA font relâche mais prévoient une reprise des actions dès ce jeudi 1er février. La Confédération paysanne se rend quant à elle au magasin Carrefour d’Alençon.

Son objectif n'est pas de bloquer les approvisionnements ou les achats mais "d'informer le public sur les produits sains et le respect de la terre".