Le ministre de l'agriculture en Normandie pour valoriser les circuits courts

Le salon international de l'agriculture 2021 étant annulé, c'est en Seine-Maritime que le ministre est allé à la rencontre des agriculteurs et de leurs représentants.

1er mars 2021- Julien Denormandie dans une ferme de Seine-Maritime
1er mars 2021- Julien Denormandie dans une ferme de Seine-Maritime © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Découverte des produits alimentaires puis visite aux animaux de la ferme, la venue à Rouen de Julien Denormandie ce lundi 1er mars 2021 avait un petit air de salon de l'agriculture.

Et comme chaque année à pareille époque (mais au parc des expositions de la porte de Versailles de Paris), le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a pris le temps d'un échange avec Christiane Lambert présidente de la FNSEA. Autre reprsentant national présent : le Normand (il est agriculteur en Seine-Maritime)  Sébastien Windsor president national  des Chambres d’Agriculture.

Valorisation des circuits courts

Ce déplacement ministériel en Normandie avait pour but de "saluer la force du monde agricole et sa capacité à se réinventer." Il a débuté en fin de matinée au Marché d'intérêt national de Rouen par une visite des différents pavillons du "mini Rungis normand" engagé ces dernières années dans la volonté de développer l'approvisionnement de proximité et de favoriser les circuits courts.

Deux millions d'habitants composent le bassin de consommation de la cinquantaine d'entreprises présentes au MIN de Rouen.

Après une présentation de la démarche d'un grossiste en viande  (la maison Grosdoit) qui met en valeur le travail d'éleveurs locaux sélectionnés pour la qualité de leurs productions, une brève réunion a permis un échange entre le ministre et les représentants du MIN. Un marché régional où certaines entreprises sont durement touchées par la fermeture des restaurants et ont donc perdu une part importante de leur chiffre d'affaires.

1er mars 2021- Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en réunion avec les acteurs du MIN de Rouen
1er mars 2021- Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en réunion avec les acteurs du MIN de Rouen © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

A la ferme

L'après-midi, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation est allé dans le Pays de Caux, entre Rouen et Dieppe, pour visiter deux fermes. Dans la première, à Biville-la-Baignarde, il a été question du prix du lait avec un éleveur de vaches.

1er mars 2021- Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en visite dans une ferme de Seine-Maritime.
1er mars 2021- Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en visite dans une ferme de Seine-Maritime. © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Dans la deuxième ferme, à Belleville-en-Caux, avant un entretien avec les représentants de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, ont été évoqués les sujets de la rémunération des éleveurs, de l’agro-écologie et de la gestion de l’eau en milieu agricole.

Prix agricoles : des sanctions pour certains industriels et certains distributeurs

Questionné sur les prix et l'application de la loi Egalim, le ministre de l'agriculture  a annoncé le renforcement des contrôles et des sanctions :

"Aujourd'hui, malgré beaucoup d'efforts qui sont faits, le compte n'y est pas C'est à dire que beaucoup de nos agriculteurs ne sont pas rémunérés à la juste valeur de leur travail.  Donc je dis que, premièrement, le gouvernement sera d'une fermeté totale vis à vis de la grande distribution ou des industriels qui ne respectent pas les règles du jeu "
(…)
"Deuxièmement, il faut absolument qu'on aille plus loin dans la réglementation. Donc nous avons confié à Serge Papin, l'ancien président de Système U un travail pour éclairer le gouvernement sur les étapes à mettre en place, et puis un certain nombre de deputés travaillent eux-aussi sur le sujet pour, le cas échéant, modifier la loi Egalim."

On est aujourd'hui face à un certain nombre d'industriels et de grandes surfaces qui continuent à organiser une guerre des prix vers le bas. Je pense qu'ils font fausse route. En organisant cela ils empêchent la montée en qualité de notre agriculture. Et le sens, l'ADN, la nature de notre agriculture française, c'est d'être tournée vers de plus en plus de qualité."

Julien Denormandie,
ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, le 1er mars 2021 à France 3 Normandie   

durée de la vidéo: 01 min 46
VIDEO -1er mars 2021 : le ministre de l'Agriculture à la rencontre des agriculteurs

La question des prix d'achats des produits agricoles pratiqués par la grande distribution (comparés aux prix de vente affichés dans les rayons des grandes et moyennes surfaces) est un sujet qui révolte de nombreux agriculteurs.
Des actions syndicales devant les enseignes de la grande distribution ont encore eu lieu près de Rouen vendredi soir avec du déversement de fumier et l'accrochage de banderoles. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie politique agriculteurs en colère