Rouen : le dernier atelier de fabrication traditionnelle de Faïence ferme ses portes

Faute de repreneurs, Alain et Jocelyne Augy ferment définitivement leur atelier de faïence situé à Rouen (Seine-Maritime), ce samedi.

Les Augy avaient repris l'atelier en 1995.
Les Augy avaient repris l'atelier en 1995. © FTV

Alain et Jocelyne Augy sont les derniers à travailler à la main l'argile, venue de Normandie ou de Bourgogne, pour en fabriquer de la faïence. Ce samedi 27 février, marquera la fin de leur activité de fabrication traditionnelle. Faut de repreneurs, ils doivent baisser définitivement le rideau de leur atelier à Rouen en Seine-Maritime.

Il y a une histoire de mode. On a une bonne clientèle mais ce n'est plus dans le goût du jour.

admet Alain Augy

Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen.
Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen. © FTV
Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen.
Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen.
Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen.
Les Augy sont les derniers artisans à fabriquer localement de A à Z de la faïence de Rouen. © FTV

La faïence de Rouen fait partie de l’histoire et du patrimoine de la cité depuis le XVIe siècle. Ce que les clients n'ont pas manqué de rappeler lors de leur dernière venue dans la boutique, ce samedi.

Je trouve que c'est dommage qu'il n'y ait pas de successeur sur Rouen car cela fait partie de l'histoire de la ville. Mais, je souhaite surtout à notre artisan de passer une bonne retraite après avoir beaucoup travailler.

Une cliente

 
© FTV

Les deux artisans ont effectivement décidé de prendre leur retraite, mais, ils affirment qu'ils continueront à fabriquer de la faïence chez eux, à la campagne.

On va racheter un petit four et le remettre en route car, on ne peut pas arrêter du jour au lendemain.

Alain Augy

Les époux se sont rencontrés à Nevers, où ils effectuaient tous les deux leur apprentissage en tant que décorateur. Ils ont ensuite enseigné dans un lycée professionnel en Seine-et-Marne avant de reprendre la boutique qui appartenait aux artisans Carpentiers en 1995.

J'ai appris mon métier à partir de 16-17 avec ma femme, on sort de l'atelier de Nevers, c'est là que l'on s'est connus. Et après on a toujours travaillé dans les mêmes ateliers.

Alain Augy

Leur fils, Etienne devrait continuer dans le domaine de la faïence sans pour autant reprendre l'atelier de ses parents. Il travaille déjà sur des pièces plus contemporaines. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie