Témoignage. Inondations en Normandie : "En 20 minutes, j'avais de l'eau jusqu'en dessous des fesses"

Publié le Écrit par Amandine Pointel

Beaumont-le-Roger, petite commune de l'Eure, a été fortement touchée par les inondations, dimanche 12 mai 2024. Les coulées de boues ont provoqué des dégâts importants. Certains habitants se sont rapidement retrouvés les pieds dans l'eau. Témoignage.

Au lendemain des violents orages, l'heure est au nettoyage à Beaumont-le-Roger, dans l'Eure, petite commune ravagée par les inondations dimanche 12 mai 2024. Les coulées de boue ont provoqué de nombreux dégâts. 

Vers 15h30, un orage de grêle et des pluies diluviennes se sont abattus sur la commune de moins de 3 000 habitants. En quelques minutes, l'eau, chargée de boue, a dévalé la côte du Neubourg pour atteindre Beaumont-le-Roger, situé en contrebas.

Dans certains quartiers, de nombreuses caves et des jardins ont été inondés par les fortes pluies, causant des dégâts matériels. "En 20 minutes, j'avais de l'eau jusqu'à sous les fesses", nous raconte Adeline, habitante sinistrée. 

"J'étais en train de faire les devoirs avec mes fils. On entendait de l'eau tomber, tomber, tomber... je suis allée voir dehors et j'ai vu l'eau qui commençait tout doucement à rentrer par le sous-sol".

"Et en 20 minutes de temps, avec mes serviettes, je n'ai pas pu résorber ce qui est rentré." Adeline décide alors d'appeler les pompiers en renfort, "mais le niveau de l'eau était trop haut pour qu'ils puissent faire quoi que ce soit. On a eu peur", poursuit la mère de famille.

Tout ce qui était au sous-sol est perdu... toutes les photos qu'on avait, beaucoup de sentimental.

Adeline, habitante sinistrée

VIDÉO. Le reportage à Beaumont-le-Roger d'Emmanuelle Partouche et Pierre Léonard

durée de la vidéo : 00h01mn23s
Inondations en Normandie : "En vingt minutes, j'avais de l'eau jusqu'en dessous des fesses" ©France Télévisions

Dans son sous-sol, tout est perdu. "Toutes les photos qu'on avait, beaucoup de sentimental...des vêtements, de l'électroménager...". Mais l'habitante de la commune relativise : "Mais je me dis que j'ai toute ma tête, mes deux jambes, mes deux bras, donc on va dire que ça va."

"On ne pouvait pas prévoir une telle intensité"

À Beaumont-le-Roger, au moins 40 maisons, un cabinet dentaire et un commerce ont été touchés. Malgré une vigilance jaune émise hier par Météo France pour un risque d'orages et d'inondations, le maire de la commune, Jean-Pierre Le Roux, se dit impuissant face à un épisode aussi violent.

"Quand on voit l'intensité de la pluie qui est tombée hier, c'était obligé que ça déborde. C'est exceptionnel ce qui est arrivé, on ne pouvait pas prévoir une telle intensité."

Ce lundi 13 mai, les agents de la Ville étaient à pied d'œuvre pour nettoyer les dégâts. Les opérations de pompage ont démarré au petit matin lorsque le niveau de l'eau était redescendu au plus bas. 

Dans l'Eure, les pompiers du SDIS 27 sont intervenus 132 fois. Les intempéries n'ont heureusement fait aucune victime.

Des cultures ravagées en Seine-Maritime

La Seine-Maritime a été moins impactée par les intempéries : 22 interventions des sapeurs-pompiers ont été nécessaires. Mais pour certains agriculteurs, les dégâts matériels sont nombreux.

À Bacqueville-en-Caux, Benoît Pienoel, un maraîcher, a particulièrement été touché : il a perdu 10 hectares de culture. Conséquence, il ne va plus pouvoir faire les marchés, ce qui ne signifie aucune rentrée d'argent. "On ne sait pas si ça va reprendre, mais ce qu'on sait déjà, c'est qu'il n'y aura pas de récolte. On va continuer à planter quand il fera beau pour essayer de remonter le cap."

VIDÉO. Le reportage de Gregory Archiapati et Patrice Cornily :

durée de la vidéo : 00h01mn23s
Des cultures ravagées à Bracqueville-en-Caux ©France Télévisions

La Ville espère une reconnaissance de l'État de catastrophe naturelle. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :